5 VISITES A FAIRE DANS LA VALLÉE DE LA DORDOGNE

La Dordogne est célèbre pour la richesse de son patrimoine culturel et son histoire. Zoom sur 5 sites à faire dans la vallée de la Dordogne, dans le Périgord Noir.

Qui dit Dordogne dit châteaux médiévaux sur leurs promontoires rocheux, villages typiques accolés aux falaises, balades en canoë, grottes ou, pour les plus gourmands, foie gras.

Retour sur mes 5 lieux préférés et incontournables situés dans le sud du département, dans le Périgord Noir.

Le Château de Beynac

Château le plus connu du Périgord, il fût construit en 1115 par les barons de Beynac sur une falaise vertigineuse à 152mIdéalement placé au pied de la Dordogne, le village et le château ont prospéré grâce à cette situation stratégique et au commerce fluvial. Les gabarres qui transportaient des noix, du bois ou encore du vin, devaient payer un droit de passage pour poursuivre la route vers Bordeaux. Au cours de la Guerre de Cent Ans, il sert de place forte française, la Dordogne servant de frontière entre la France et l’Angleterre.

Je débute la visite du château et je suis impressionnée par la grandeur des lieux. J’accède à plusieurs pièces où tapisseries et mobiliers d’époque Renaissance sont exposés : salle des gardes, cuisines, salle des états du Périgord où se réunissaient les barons. Le superbe escalier Renaissance qui donne sur un patio et la barbacane sont à voir. Le donjon carré accolé au logis est la partie la plus ancienne du château.

La vue panoramique sur le château et les environs depuis la terrasse de l’éperon est superbe, avec juste en face le Château de Castelnaud. 

Vous l’aurez surement reconnu, la forteresse a servi pour le tournage de nombreux films, notamment les Visiteurs, Jeanne d’Arc et bientôt The Last Duel, le dernier film de Ridley Scott qui sortira en 2021. D’où le fait qu’elle soit si bien conservée !

Informations pratiques

Horaires : tous les jours de 10h à 19h

Tarif : 9,50 € pour la visite libre 

Durée de la visite : 1h

Site internet

vue beynac canoe
tapisserie et meuble renaissance
escalier renaissance
vue dordogne
vue chateau depuis village
vue depuis tour
escaliers
façade chateau avec vue
barques contre bas

Où MANGER ?

Le Petit Jardin

Un cadre super charmant et cosy, entouré d’une végétation luxuriante : vignes, massifs, fleurs… J’ai pris le Beynac Bol : une salade avec du concombre, des tomates, du quinoa, du magret de canard, un oeuf et en dessert la traditionnelle tarte aux noix qui était succulente !

Ici les produits sont frais et locaux. Ils proposent aussi des crêpes et des glaces.

 

salade perigord
jardin restaurant
gateau noix

Les Jardins de Marqueyssac

Je suis arrivée à Marqueyssac à l’ouverture du parc et j’ai ainsi pu profiter seule de la tranquillité et du calme pendant une bonne quinzaine de minutes. Un vrai bonheur !
Construit sur un promontoire rocheux, le château, une demeure du XVIIIème siècle, est également ouvert à la visite. Sa toiture est faite avec un matériau typique de la région appelé la lauze (tuile de pierre) et elle pèse plus de 500 tonnes.
En contre-bas j’aperçois les 150 000 buis centenaires taillés à la main, dominant la vallée. Les jardins sont labellisés jardin remarquable et c’est largement mérité. Le travail minutieux pour avoir un tel rendu est énorme. La vue panoramique sur le Château de Castelnaud au loin à travers les pins et les buis sublime l’ensemble. Une atmosphère romantique et douce s’émane des lieux, je ne peux que succomber.

Après mettre aventurée à travers les buis par les petits sentiers aménagés, je décide d’aller jusqu’au belvédère (800m depuis le château). Entouré de verdures et longeant les falaises rocailleuses, le cheminement est très agréable avec de jolis points de vue sur la vallée de la Dordogne, des cascades, des cabanes en bois, des rocailles et une abondante végétation assez méditerranéenne.
A 192m d’altitude et à 130m au-dessus de la rivière, j’arrive face au panorama du belvédère. La vue est juste incroyable et c’est surement la plus belle du Périgord ! D’ici j’aperçois les châteaux de Beynac, Castelnaud et Fayrac ainsi que les villages classés parmi les plus beaux de France : la Roque-Gageac et Domme. En contre-bas la Dordogne sillonne le long des champs et des impressionnantes falaises.

Une fois mettre régalée visuellement, je poursuis la visite du site et je me retrouve dans un partie plus humide et forestière. Le parcours qui permet de découvrir les 22 ha des jardins fait 6km.

Informations pratiques

Horaires : tous les jours | juillet/août de 9h à 20h – avril/mai/juin/septembre de 10h à 19h – février/mars/octobre de 10h à 18h – novembre/décembre/janvier de 14h à 17h

Tarif : 9,90 € pour la visite libre 

Billet jumelé avec le Château de Castelnaud : 19 €

Durée de la visite : 1h30

Site internet

jardin buis
détail buis
jardin buis et demeure
panorama dordogne
fenetre cabane vue
allées buis dans forêt
vue sur dordogne
vus castelnaud buis
vue dordogne et falaises
buis et demeure
détail buis allée

Domme

Classée parmi les Plus Beaux Villages de France, la bastide a été construite en 1281 sur une falaise à 215m dans un but défensif.
L’entrée dans le village se fait par la Porte des Tours aux deux demi-tours. Des Templiers y furent emprisonnés et réalisèrent sur les murs des gravures encore visibles aujourd’hui.
J’ai particulièrement aimé les ruelles végétalisées et les devantures aux pierres dorées des boutiques joliment décorées quand on se dirige vers le cœur de la bastide par la Grand-Rue.

Au sous-sol de la halle se trouve une grotte naturelle à concrétions où abondent stalactites et stalagmites.

Depuis les remparts, aux bords des falaises, la vue sur la vallée de la Dordogne est très belle. On peut y admirer Beynac, Montfort et La Roque-Gageac. 

porte remparts
ruelle village
ruelle village
façade village
fleurs village
panorama dordogne
boutique village medieval

Le Château de Castelnaud

Construit au XIIème sur un éperon rocheux, le Château de Castelnaud est l’exemple parfait d’une fortification médiévale : remparts, logis, tours, chemin de ronde, donjon, mâchicoulis, haute et basse cour.

Du côté anglais pendant la Guerre de Cent Ans, il est repris par l’armée française en 1442 et restitué à la famille de Caumont, les propriétaires d’origine. Il fût abandonné à la Révolution, devenu carrière de pierres puis il est restauré jusqu’en 2012.

La forteresse domine la vallée de la Dordogne avec face à lui le château de Beynac. N’hésitez pas à prendre un peu de hauteur en grimpant dans les tours pour avoir une très belle vue sur la région.

Le château loge le musée de la guerre au Moyen-Âge qui possède une belle collection d’armes, armures et machines de guerre. Une jolie découverte de la vie quotidienne de cette époque avec également un jardin médiéval et des animations proposées par l’équipe du château. 

Informations pratiques

Horaires : tous les jours | juillet/août de 9h à 20h – avril/mai/juin/septembre de 10h à 19h – février/mars/octobre de 10h à 18h – novembre/décembre/janvier de 14h à 17h

Tarif : 10,90 € l’été et 9,90 € l’hiver pour la visite libre 

Billet jumelé avec les Jardins de Marqueyssac : 19 €

Durée de la visite : 1h

Site internet

vue chateau depuis village
musée guerre
exterieur chateau cour
vue remparts
façade chateau avec vue
exterieur chateau vegetation
fenetre chateau
exterieur chateau
remparts chateau

La Roque-Gageac

Classé parmi les Plus Beaux Villages de France, c’est le 3ème village le plus visité après le Mont-Saint-Michel et Rocamadour. La Roque-Gageac a cette particularité d’avoir ses habitations collés entre les falaises et la Dordogne. C’est vraiment impressionnant à voir ! 

La promenade est très agréable, les maisons ont toutes des tuiles brunes en lauze et des façades en pierre aux couleurs ocre et sienne. Le Manoir de Tarde domine le village avec ses deux corps de logis accolés à la tour. C’était l’ancienne résidence des évêques de Sarlat.

Gros coup de coeur pour la partie végétalisée vers l’église et son clocher-mur : bananiers, cactus, dattiers, palmiers offrent un décor totalement exotique !

palmier
maisons dans roche
vue village depuis dordogne
dattier
bananier
ruelle vegetalisée

ACTIVITÉS 

Session canoë avec Canoë Dordogne

J’ai fait le parcours de 9km depuis la Roque-Gageac jusqu’au Château de Milandes. C’est celui qui vous permet de découvrir les principaux châteaux de Beynac, Castelnaud, Fayrac et Milandes. J’ai mis 1h30 en faisant uniquement quelques pauses photos.

Beaucoup de monde sur la première partie jusqu’à Beynac, après c’est beaucoup plus calme et le paysage est plus sauvage !

 

Tarif : 17 € par personne

Le retour se fait en bus toutes les heures donc il faut bien calculer son coup !

vue canoe castelnaud
fleurs rivière

Vous l’aurez compris, en Dordogne, dès que l’on prend un peu de hauteur, les vues panoramiques sur la vallée et son riche patrimoine culturel sont sublimes !

Cet été, profitons de découvrir nos belles régions ! 

ITALIE | TURIN : LES SITES INCONTOURNABLES

J’ai séjourné 2 jours à Turin en septembre dernier lors de mon road-trip. Passer un peu de temps dans une ville italienne et découvrir ses atouts culturels me plaît toujours autant. Voilà quelques sites phares immanquables que j’ai beaucoup aimé.

1 | Prendre de la hauteur au Musée National du Cinéma

C’est LE monument emblématique de la ville ! Impossible de le rater avec son célèbre dôme, sa flèche à 167 mètres de haut et sa base aux multiples vitres.

A l’origine un temple pour la communauté juive a commencé à être construit mais les travaux jugés trop coûteux sont suspendus en 1868. La municipalité rachète le bâtiment et relance le chantier pour y installer un musée. Ce n’est qu’en 2000 que le Musée du Cinéma prend possession des lieux.

 Le billet d’entrée comprend la visite du musée (tous les étages) et en supplément vous pouvez accéder à l’ascenseur panoramique. J’ai choisi cette option.

Pour les personnes qui ont le vertige, qui ont peur du vide et des ascenseurs ce n’est pas une super idée. Bien évidemment j’en fais partie mais j’ai quand même décidé de tenter le coup. Ce n’est bien sûr qu’une fois à l’intérieur (petit groupe de 10 personnes) que je me rends compte que l’ascenseur est entièrement en verre. Je décide de fermer les yeux mais ma curiosité prend le dessus et je les réouvre en plein milieu du trajet, suspendue en plein vide. Encore une fois, ce n’était pas une bonne idée. Je tente péniblement de garder mon calme et mon sang froid, les yeux de nouveau clos jusqu’en haut. 85 mètres d’ascension c’est long. Mais une fois arrivée en haut, la vue incroyable sur Turin et les Alpes en arrière plan récompense mon courage.

Une fois de retour en bas je débute la visite du musée en passant à travers un grand rideau rouge, histoire de se mettre dans l’ambiance cinématographique. Le parcours de visite retrace la genèse du cinéma : théâtre d’ombre, effet d’optique, dispositifs de prise de vue et de tournage à travers le temps… La collection est très riche et les explications sont assez ludiques et interactives.
J’arrive au 3ème étage, au « tempio della Mole », la pièce phare du musée située en plein coeur de la coupole. Cette fois-ci mes pieds sont bien accrochés au sol ! Je vois au centre l’ascenseur en verre qui fait des aller-retours incessants et je me rends encore plus compte de cette vertigineuse hauteur. C’est tout de même assez fascinant ! J’ai l’impression d’être dans une cathédrale : cette grande nef avec ses petites chapelles aménagées et décorées sur des thématiques cinématographiques : western, peplum, science fiction, cartoon…
Des fauteuils de cinéma ont été installés tout autour, face à de grands écrans qui diffusent des petits films. Il ne manque plus que le pop-corn.
Les deux derniers étages abordent l’aspect technique du cinéma : effets spéciaux, son, montage, costume, dessin et même une story-board de Star Wars. La visite se clôture par une galerie d’affiches de films.

Cet endroit est certes très fréquenté mais on comprend très vite pourquoi une fois sur les lieux. La vue et le changement rapide d’écosystèmes sont immanquables dans votre découverte de la région !

Informations pratiques

Ouvert du mercredi au lundi de 9h à 20h

Tarif : 16,50€ musée + ascenseur
Billet coupe-file sur internet

2 | Visiter le Palazzo Reale

Ancien lieu de résidence de la Maison de Savoie après qu’Emmanuel-Philibert de Savoie transfère son duché à Turin en 1563. Le complexe abrite le palais résidentiel, l’armurerie, la Galleria Sabanda, le musée d’archéologie, des bibliothèques et des jardins à la française.

La visite commence par un majestueux escalier d’honneur entouré de dorures et de peintures murales à outrance. Je suis toujours émerveillée devant de telles œuvres grandioses même si je n’adhère pas pour la déco de chez moi ! Pour le coup la visite débute très bien.
J’accède à une succession de grandes salles, toutes aussi chargées les unes que les autres et assez ressemblantes : le salle du trône, celle à danser, à manger, du Conseil, les chambres… Un look classique pour un château du XVIème siècle.
Le salon de la Garde Suisse aura retenu toute mon attention avec son sol en damier et la grande cheminée, donnant à la pièce un air de films fantastiques. Vous aussi vous imaginer Harry Potter ?
La visite se poursuit dans la salle d’armes et d’armures, joliment disposées en trophée. J’étais assez emballée jusqu’à ce que je me rende compte que les dizaines de chevaux empaillés étaient des vrais.
Je quitte les lieux rapidement en passant dans les jardins réaménagés au XVIIème siècle par le célèbre Le Nôtre (Versailles), en direction de la biblioteca reale. Plus de 200 000 livres y sont conservés dont des chefs d’œuvre tels que l’autoportrait ou le codex de Turin de Léonard de Vinci. Seul hic, une visite privée était déjà sur place et je n’ai pas eu accès à toute la bibliothèque, à mon grand regret.

A voir également la galleria sabando qui possède une collection de tableaux des écoles piémontaises du XVème siècle et des maîtres italiens : Botticelli, Véronèse, Tintoret, Bellini… et d’Europe du Nord : Van Eyck, Van Dyck, Rubens et Rembrandt.

Le musée d’archéologie se trouve au sous-sol mais je n’ai pas eu le temps d’y jeter un œil.

Si vous souhaitez faire l’ensemble des sites il faut bien compter 3h de visite !

Informations pratiques

Horaires : Ouvert du mardi au dimanche de 9h à 19h

Tarif : 12 € pour accéder à tous les sites

3 | Tomber sous le charme de l’Eglise San Lorenzo

Ma passion pour l’architecture des églises m’a amené bien évidemment à celle de San Lorenzo, adossée au Palais Royal. Incontournable et discrète, ses façades austères du XVIIème siècle (qui ne ressemblent pas du tout à une entrée d’église traditionnel en passant) ne laissent aucun soupçon sur son intérieur plus qu’éblouissant. Le décor en marbres polychromes, les cascades de dorures et les sculptures raffinées me laissent sans voix. Le plus surprenant ? La coupole en forme de fleur à 8 pétales à 50m. Lors des équinoxes de printemps et d’automne à midi la lumière du soleil éclaire les fresques des chapelles latérales qui restent dans l’ombre tout le restant de l’année. Cette prouesse souligne l’ingéniosité de l’architecte qui était féru d’astronomie.

Leçon à retenir : même si une église ne paye pas de mine de l’extérieur, ne jamais hésiter à aller jeter un petit coup d’oeil, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber !

4 | Découvrir un des monuments les plus anciens

Située juste derrière le Palais Royal, c’est l’un des monuments les plus anciens de Turin et ce fût l’une des quatre portes d’accès à la ville lors de la période romaine. Elle possède deux grandes arches pour le passage des chars et deux latérales plus petites pour les piétons.
Les deux tours avec des créneaux ont été rajoutées au Moyen-Âge.
La couleur des briques rouges du monument contraste avec les bâtiments construits autour, ce qui redonne à l’endroit un peu plus de ferveur.

Si vous passez dans le quartier, n’oubliez pas de passer au Mercato Centrale !

5 | Se promener sur la Piazza San Carlo

Petit coup de coeur pour cette jolie place italienne, à l’architecture typique turinoise, située à quelques mètres en face du Palais Royal.

Les deux églises symétriques Santa Cristina et San Carlo attirent mon regard alors que je passe devant l’imposante statue équestre d’Emmanuel-Philibert de Savoie, duc de Savoie et Prince de Piémont de 1553 à 1580.

6 | Admirer le coucher de soleil sur Turin et les Alpes

Le meilleur spot pour shooter le soleil couchant ? Direction le couvent des Capucins, accessible à pieds en une vingtaine de minutes depuis le centre ville. Il faut traverser le Pô pour atteindre l’autre rive et grimper jusqu’au couvent. Au même endroit se trouve également le musée de la montagne.

Arrivée tout en haut, bien à l’avance, j’ai profité de la vue panoramique sur la ville avec le contrefort des Alpes au loin pendant une bonne heure. Les dernières lueurs dorées s’évaporent des façades des monuments pour laisser place au crépuscule. Je suis fascinée face aux montagnes teintées de rouge telles embrasées par le soleil. Un spectacle magique.