Hautes-Alpes | Exploration des Crêtes de Vars

Les Crêtes de Vars sont un vaste terrain de jeux pour découvrir les paysages des Hautes-Alpes. Nous sommes partis à leur découverte lors d’un lever de soleil puis en poursuivant notre randonnée.

Si vous venez du côté de Vars dans les Hautes-Alpes, vous devez absolument aller voir les crêtes. Avec Benjamin nous sommes restés quelques jours dans la station, ce qui nous a permis de les découvrir et de bien arpenter les sentiers alentours.

Nous avons aperçu des crêtes de Vars dès le premier jour et nous en sommes immédiatement tombés amoureux ! Avec leurs reliefs arrondis, leurs landes hostiles et leurs sols en granite noir, nous avons l’impression d’être en Ecosse ou en Islande.

Retour sur notre exploration pendant un lever de soleil à la Tête de Paneyron puis en continuant la randonnée vers le lac de l’Étoile.

Informations pratiques

7h

17 kms

D+1014m

Points d’intérêt 

Vue sur le Val d’Escreins, les Ecrins et le Mercantour, crêtes et lacs

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Vars, prendre la D902 vers Saint Paul sur Ubaye. Passer devant le refuge de Napoléon puis le col se situe un peu plus haut.

Parking : se stationner au grand parking sur la droite au col

Point de départ : Col de Vars | 2 108m

Point d’arrivée : Tête de Paneyron | 2 785m

Précautions particulières :

la route est fermée en période hivernale, se renseigner en amont

– la dernière partie de l’itinéraire a été faite hors des sentiers battus. Le chemin est indiqué sur les cartes IGN mais il est peu visible et manque d’entretien sur place

Lever de soleil à la tête de paneyron

Ascension à la frontale jusqu’au Paneyron

Avec un lever de soleil indiqué à 7h, nous sommes partis à 4h pensant que nous aurons 3h de marche. Parés de nos indispensables frontales, nous commençons l’ascension. La première partie est plutôt facile, nous suivons un sentier qui mène jusqu’à une cabane de berger. Prudence aux troupeaux et patous qui peuvent être dans les parages. Nous en avons fait les frais ! Nous savions qu’ils étaient là et malgré avoir fait un large détour, les chiens ont commencé à nous aboyer dessus. En pleine pénombre, nous n’avons pas fait les malins.

La partie suivante mène sur le sommet d’une crête pour qu’ensuite nous longeons la crête de Vallon des Prises pour grimper jusqu’au sommet de la Tête de Paneyron. Sur ce tronçon, le dénivelé se fait bien sentir par moment.  

Je ne sais pas si c’est l’impatience d’arriver en haut ou la nuit qui nous fait marcher plus vite mais nous sommes arrivés avec une heure d’avance ! Nous patientons alors tranquillement, sans visibilité, complètement dans le brouillard, en espérant qu’il se retire vite ! Chacun sa technique pour passer le temps : Benjamin fait des aller-retours pour ne pas prendre froid, quant à moi je m’allonge et me met un documentaire animalier du National Geographic !

itinéraire - Partie 1

2h | 4,39kms | D+668m

tête de paneyron la nuit
crêtes dans les nuages au petit matin

Golden hour dans la brume

Notre patience et nos prières ont fonctionné. Contre toute attente, le premier rayon du soleil perce entre les nuages et le spectacle commence. Passionnés par les temps nuageux et brumeux, je peux vous dire qu’on est servis ! 

La lumière dorée se diffuse à travers la brume qui danse le long des arêtes des crêtes. En se dispersant, les nuages laissent apparaître les cimes des sommets du Val d’Escreins ressemblant aux Dolomites version miniature. Nous avons l’impression que le paysage prend feu ! Tout se passe très vite, nous capturons ses instants précieux pour les garder en mémoire le plus longtemps possible. En contre-bas la vallée est bien bouchée alors nous profitons d’une jolie mer de nuages.

Avec la brume derrière nous dans la vallée, un halo lumineux se crée autour de nous ! C’est une gloire : une ou plusieurs séries d’anneaux colorés autour de l’ombre portée d’un objet (ici nous) sur un nuage ou dans du brouillard. La diffraction est à l’origine des anneaux colorés avec notamment l’anneau extérieur rouge. Le retour des rayons est produit par réflexion sur les gouttes d’eau. Le phénomène est absolument magique !

rayon de soleil sur crête
randonneurs avec auréole
soleil dans les nuages
crête entourée par les nuages
lever de soleil dans les nuages
photographe sous la golden hour
sommet tête de paneyron
randonneurs sur crête
crête et nuages

randonnée vers le lac de l’Étoile par les crêtes

Cheminement à travers les crêtes

Nous redescendons jusqu’au col juste en dessous de la Tête de Paneyron puis nous prenons la direction Est pour longer les crêtes. À partir de là, ça se corse, nous entamons une descente bien raide sur 120m en suivant des barrières à moutons pour ensuite remonter le même dénivelé en face.

Et ce n’est que le début ! Nous enchainons une série de montagnes russes sur deux kilomètres avant d’arriver au lac de l’Étoile. Nous passons devant un petit lac à mi-chemin avec une vue splendide sur les crêtes de Vars.

Pour le coup nous avons le temps d’admirer le paysage tout en faisant notre cardio ! La brume se dissipe enfin complètement et nous pouvons voir la grandeur du vallon et toutes ses crêtes. Celle de la Selle est particulièrement sublime avec ses différentes tonalités. Nous l’emprunterons pour le retour.

vue val d'escreins
randonneur face aux crêtes
lac entre les crêtes
crêtes de vars
panorama crête

Le lac de l’Étoile

Après une bonne heure de marche, nous arrivons au lac de l’Étoile. Situé à 2 755m, au point de rencontre entre plusieurs crêtes, il possède une très belle couleur bleue grise avec des reflets orangés sur les bords.

Il ressemble beaucoup à un lac volcanique, positionné entre les reliefs arrondis des crêtes en granite qui font penser à de la cendre. La brume refait son apparition et sublime un peu plus le paysage face à nous.  

lac de l'étoile
detail lac de l'étoile

itinéraire - Partie 2

3h | 6,63kms | D+ 806m

retour au col de vars hors des sentiers battus

Le long de la crête de la Selle

Pour le sentier retour, nous décidons de faire une grande boucle pour rejoindre le col de Vars. Nous redescendons le premier vallon pour rattraper la crête de la Selle que nous longeons entièrement.

L’itinéraire est bien indiqué et offre encore de très beaux points de vue sur les montagnes alentours, bien dépaysant. Comptez une heure pour la traversée.

montagne dans la vallée
relief crête
flore sauvage

S’aventurer hors des sentiers battus

Arrivés au bout de la crête nous descendons à travers la lande vers la ferme qui est en contre-bas sur notre gauche. Nous passons devant elle avant de prendre le large chemin en terre qui permet de contourner la Pointe de Châtelret par la droite.

Nous arrivons sur un lac artificiel et prenons sur la gauche en direction de la cabane des Prises. Pour éviter de descendre jusqu’au refuge Napoléon et longer une bonne partie de la route, nous décidons de ne plus suivre de chemin initial et couper par des petits sentiers parallèles indiqués sur notre carte.

L’accès à la cabane des Prises est facile, c’est après où ça devient plus compliqué. Nous perdons pas mal de temps car les sentiers ne sont plus du tout visibles et entretenus. Nous traversons des champs, enjambons des ruisseaux, suivons les passages des animaux pour éviter les herbes hautes qui nous arrivent à la taille. Malgré tout, nous arrivons à rattraper la route au niveau de l’hélisurface. Nous avons réussi à trouver notre chemin uniquement grâce à notre application IGN qui nous géolocalise en même temps que l’on avance.

randonneur hors des sentiers battus
marmotte dans son terrier
vue vers le col de vars
cabane de berger

Arrivée au col de Vars par les lacs

Ravis de retrouver enfin la civilisation (qui l’eut cru !), nous terminons la randonnée en longeant la départementale qui mène au col de Vars. Il y a des petits sentiers de l’autre côté de la route qui évite de se frôler aux voitures.

Sur le chemin nous passons devant deux très jolis lacs.

Il nous aura fallu 4h de descente pour rejoindre le parking du départ.

itinéraire - Partie 3

7h | 17kms | D+1014m

lac de montagne
lac de montagne avec fleurs devant

Cette randonnée à traverser les crêtes de Vars est assez longue et plutôt physique, avec une succession de montées et descentes pour aller de crêtes en crêtes. Mais le jeu en vaut largement le coup ! La vue panoramique depuis la Tête de Paneyron sur le Val d’Escreins est incroyable.

Nous reviendrons !

liens utiles

– Étapes de la randonnée sur VisoRando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Vars

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Alpes | Le Mont Coin dans le Beaufortain

Le Mont Coin est le spot idéal pour admirer le Mont Blanc et la Pierra Menta ! Retour sur cette superbe randonnée en plein coeur du Beaufortain.

Le Beaufortain fait parti des massifs alpins que je préfère ! Je trouve qu’il y règne un air d’Écosse, entre les vastes alpages verts, le relief des montagnes à la fois arrondi et en dents de scie et les nombreux lacs. 

Cette fois-ci avec Benjamin, nous avons décidé d’aller au sommet du Mont Coin. C’est une sublime découverte qui offre une vue panoramique sur le massif et les célèbres sommets du Mont-Blanc et de la Pierra Menta.

Attention, le dénivelé de la randonnée est faible (D+414m) mais c’est sur une courte distance (5kms) ! Par endroit c’est assez raide et technique.

Informations pratiques

2h45

5 kms

D+414m

Points d’intérêt 

Vue sur le Mont Blanc, la Pierra Menta, le Beaufortain, les lacs de Saint-Guérin et de Roselend

Difficulté 

+ + +

Accès : Depuis Albertville, prendre la D925 jusqu’à Beaufort, puis la D218 jusqu’au lac de Saint-Guérin. Au niveau du barrage du lac, tourner à droite en direction du Cormet d’Arèches. Suivre le chemin sur 2 kms.

Parking : se stationner au petit parking du Cormet d’Arèches

Point de départ : Parking Cormet d’Arèches | 2 100m

Point d’arrivée : Mont Coin | 2 514m

Précautions particulières : la route du lac de St Guérin au Cormet d’Arèches est bien cabossée et elle est fermée l’hiver

Vers La Croix du Berger

L’itinéraire pour accéder au Mont Coin est très bien indiqué. Il suffit de suivre le balisage jaune. Depuis le parking du Cormet d’Arêches, le début du sentier est de l’autre côté de la route. 

Nous commençons l’ascension par une petite grimpette à travers les alpages. Très vite prenons de la hauteur et nous pouvons admirer les doux rayons du soleil matinaux sur les montagnes. 

Tout au long du cheminement, nous passons à côté de quelques lacs et laquets. Nous tombons sur les premiers et j’ai un gros coup de coeur pour leurs vues face au massif de la Tarentaise. Nous apercevons d’ailleurs la station de ski des Arcs au loin.

Au bout d’une trentaine de minutes nous arrivons au pied de la Croix du Berger que l’on aperçoit depuis le parking. Je vous conseille de passer du côté gauche, au lieu d’à droite car le passage entre les blocs de roche est très sympathique ! 

paysage cormet d'areches
lac de montagne
cormet d'areches vue
randonneur face aux montagnes
sentier de randonnée vers croix

le plan et les lacs de la marmotte

Une fois la Croix dépassée, le sentier est plutôt facile et monte en douceur. Nous suivons une large crête avec de jolis paysages de chaque côté qui mène jusqu’à une première intersection.

N’hésitez pas à aller jeter un coup d’oeil sur le chemin à gauche. Vous arriverez aux lacs de la Marmotte et ils sont très mignons ! Bon, nous n’y avons pas vu de marmottes mais ça fait un petit aller-retour sympa qui prend quelques minutes seulement. 

De retour à l’intersection, nous poursuivons tout droit et passons au Plan de la Marmotte

lac de montagne
lacs de montagne
detail roche montagne
lac de montagne beaufortain
randonneur sur sentier montagne

le petit col

Après avoir passé un passage un peu raide dans la roche où l’usage des mains est nécessaire, nous arrivons à une deuxième intersection qui marque le Petit Col.

Nous prenons à gauche en direction du Mont Coin. Toute cette dernière partie est la plus pentue mais c’est également la plus belle ! La Pierra Menta, l’icône du Beaufortain, se dévoile enfin et se dresse juste sur notre droite. Nous n’avons pas l’habitude de la voir sous cet angle mais je dois avouer qu’elle reste tout aussi belle et impressionnante !

A savoir, il y avait le même jour une course de trail. Nous avons pu capturer de jolies prises de vue avec les coureurs sur la crête et le mythique sommet en arrière plan !

Pierra menta et coureurs
detail végétation

le mont coin

Au bout d’une heure et demie de bonne montée, nous arrivons enfin au sommet du Mont Coin. Et franchement, nous nous attendions pas à ça : une vue panoramique juste incroyable sur le Mont-Blanc, la Pierra Menta, les crêtes, les lacs en contre-bas, le refuge du Presset… bref une surprise qui nous a coupé le souffle ! 

Nous apercevons également le lac de Saint-Guérin et celui de Roselend (mon préféré, qui manque légèrement d’eau cette année…) un peu plus loin entre les crêtes. Pour mieux les voir il est possible de s’avancer sur le chemin qui longe la crête à gauche.

Je tombe amoureuse du petit lac situé tout en bas avec son incroyable couleur turquoise qui varie en fonction du soleil et des nuages. Une vraie beauté qui a la forme d’un triangle équilatéral aux sommets arrondis.

Le Beaufortain dans toute sa splendeur ! Le spot est parfait pour des sunrises et sunsets alors nous reviendrons !

detail mont blanc
detail Pierra menta
lac sainte Guerin contre bas
mont coin avec fleurs sauvages
vue mont coin
photographe assis
crete beaufortain
detail lac
crête vue du ciel

retour vers le parking

L’itinéraire est le même qu’à l’aller. Pour ceux qui veulent rallonger un peu la randonnée, vous pouvez rejoindre le col du Coin et rattraper le sentier initial au Petit Col.

Faites attention sur la descente, certaines parties sur la roche sont techniques et peuvent entraîner des glissades, notamment avant d’arriver à la Croix du Berger. 

En tout cas, la vue plongeante sur la vallée et le Beaufortain mérite plusieurs arrêts pour profiter du paysage !

vue sur la vallée
detail croix
randonneur sur sentier en montagne

Le Mont Coin est devenu l’un de mes spots préférés en Savoie ! Malgré une randonnée courte en distance mais plutôt rude niveau dénivelé, l’effort est largement récompensé avec cette vue incroyable ! 

Nous reviendrons rapidement !

liens utiles

– Étapes de la randonnée sur VisoRando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Savoie Route

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site d’Arêches-Beaufort Tourisme

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Alpes | Rando la Boucle du Grand Chat

La boucle du Grand Chat est une belle randonnée en Belledonne qui offre des vues panoramiques sur la Chartreuse, les Bauges et le Mont Blanc.

Cette fois-ci je suis partie en solo pour continuer ma découverte du massif de Belledonne. Après quelques recherches, j’ai trouvé la randonnée de la boucle du Grand Chat qui correspondait aux critères que je recherchais : de la vue panoramique, un petit lac et des crêtes.

Cet itinéraire est plutôt simple et accessible à tous.

Les indications de temps sur les panneaux directionnels sont assez gourmands : j’ai mis 1h de moins que prévu malgré avoir pris mon temps !

Informations pratiques

3h

9 kms

D+477m

Points d’intérêt 

Vue sur le Mont Blanc, la Chartreuse, les Bauges et Belledonne

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Pontcharra, aller jusqu’à La Rochette puis emprunter la D207 en direction du Col du Grand Cucheron. Ce dernier dépassé, tourner sur la route forestière à droite où il y a un panneau de l’Office Nationale des Forêts. Continuer tout droit jusqu’au parking Teppe Verte. Compter 45 minutes de trajet.

Parking : se stationner au petit parking Teppe Verte

Point de départ : Parking Teppe Verte | 1 531m

Point d’arrivée : Le Grand Chat | 1 973m

Précautions particulières : la route forestière est fermée l’hiver

départ de la randonnée : refuge de la jasse

Quand vous êtes au parking, vous avez deux possibilités pour débuter la randonnée et rejoindre le col du Champet :

– suivre le sentier forestier sur la droite (2,5 kilomètres)

– prendre la direction vers le refuge de la Casse (1 kilomètre) 

J’ai choisi cette deuxième option. Le cheminement sur une large piste se fait rapidement jusqu’au refuge et offre déjà de jolis aperçus sur les sommets alentours. 

Avec l’automne qui arrive, les couleurs commencent à changer et les premières bruyères sont en fleurs. A mon plus grand bonheur !

sapins et montagnes
bruyères détails
refuge en pierre

le col du champet

Une fois le refuge dépassé par la droite, il faut suivre le sentier qui s’enfonce dans la forêt. À la première intersection, je tourne à droite et grimpe par le chemin forestier. Sur cette partie-ci le dénivelé se déroule plutôt bien sous la végétation.

Puis, à la sortie du bois, j’arrive au col du Champet où la vue est dégagée sur la Chartreuse et le Granier

sentier vers les bois
sentier forestier
vue sur le grenier
col de champet

le sommet du grand chat

Au niveau du col, je tourne à gauche pour grimper sur la butte recouverte d’arbres. La montée est un peu raide mais elle découvre le paysage plus je prends de la hauteur. Je me retourne régulièrement pour admirer le Mont-Blanc qui se dessine derrière moi.

Ensuite, c’est une partie simple où je longe les crêtes. L’environnement est très dégagé ce qui me permet d’avoir déjà une belle vue à 360° sur la région.

J’attaque l’ultime montée pour arriver jusqu’au sommet du Grand Chat, symbolisé par un gros tas de cairns et un panneau signalétique. Ce dernier D+ est récompensé une fois que j’arrive tout en haut. Je suis entourée par les massifs de la Chartreuse, des Bauges, de Belledonne, avec en arrière plan le Mont-Blanc (qui joue à cache-cache avec les nuages). Une pure beauté ! Le spot est idéal pour regarder un lever et un coucher de soleil. 

Temps : 1h depuis le parking, sachant qu’ils comptent 1h40.

crête vers le grand chat
sommet du grand chat
sommet grand chat
layer montagnes
panorama bauges
panorama chartreuse et bauges

le col & le chalet d’arbarétan

Je poursuis le sentier le long des crêtes des Mollards pour faire une boucle pour rejoindre mon point de départ en prenant la direction du col d’Arbarétan.

Cette portion est aussi très agréable : des touffes de bruyères tapissent la lande et je profite encore du panorama sur les massifs. Je suis face au massif de Belledonne avec les Grands Moulins, les crêtes de Val Pelouse et au loin le haut de la station d’Allevard.

J’atteins le col d’Arbarétan en une vingtaine de minute puis le chemin redescend vers le lac des Grenouilles. Il faut traverser un alpage pour arriver jusqu’au chalet.

sentier de montagne
panorama sur belledonne
vaches et mont blanc
sentier sur crête montagne
chaussures randonnées face aux montagnes
refuge face aux montagnes
lac de montagne avec vaches

retour par les bois

Après avoir contourné le chalet par la gauche, je continue le long du petit sentier en terre (attention, il ne faut pas emprunter le sentier qui descend en face du chalet), puis je m’enfonce progressivement dans la forêt.

Je trouve la descente plutôt longue et parfois technique. Il y a des blocs de roche qui peuvent être glissants. J’utilise plusieurs fois mes mains pour ne pas prendre de risque ! Aussi la forêt est assez dense donc il n’y a pas vraiment de vue.

Au bout d’une bonne heure de marche, je me retrouve de nouveau au refuge de la Jasse et je reprends le chemin forestier de l’aller pour rejoindre le parking.

sentier vers forêt
champignon sur mousse
sentier forestier

Coup de coeur pour cette randonnée plutôt facile, accessible à tous, notamment pour sa vue à 360° sur les massifs alentours et le Mont-Blanc. Je reviendrais surement au sommet du Grand Chat pour un lever ou un coucher de soleil !

Et vous, elle vous tente ?

liens utiles

– Étapes de la randonnée sur VisoRando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Savoie Route

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de Destination Belledonne

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Hautes-Alpes | Sunrise au Col de Vars

Sunrise au Col de Vars : le spot idéal pour admirer les premières lueurs du jour ! Depuis les crêtes, la vue sur les massifs alentours est superbe.

Vars est une station de ski qui s’étend sur plusieurs villages et elle est située aux croisements entre les massifs des Ecrins, le Queyras et le Mercantour. Que du beau monde au alentour ! Mais surtout, vous êtes en plein coeur de la Réserve Naturelle du Val d’Escreins qui regorge de paysages sauvages, reculés et très imposants.

Avec Benjamin nous nous sommes motivés pour aller voir le lever du soleil depuis le Col de Vars, situé à quelques minutes de la station où nous logions.

La météo a été de notre côté et nous avons pu profiter de belles couleurs dorées sur les montagnes.

Informations pratiques

Accès : depuis Vars, prendre la D902 vers Saint Paul sur Ubaye. Passer devant le refuge de Napoléon puis le col se situe un peu plus haut.

Parking : se stationner au grand parking sur la droite au col

Précautions particulières : la route est fermée en période hivernale, se renseigner en amont

Premières lueurs du jour sur les crêtes

Parés de nos frontales, nous traversons la route pour récupérer un sentier face à nous. Ce dernier va nous mener en une petite heure en haut d’une belle crête

Vous pouvez choisir votre propre chemin et sommet pour admirer le sunrise. Vous avez pas mal d’itinéraires autour du col.

 

Nous arrivons en haut de notre spot lorsque l’heure bleue commence : 30 minutes avant le lever du soleil. Ces instants offrent souvent des couleurs rosées et bleutées. La magie opère autour de nous et quelques nuages accrochés aux sommets des montagnes s’enflamment lentement.

heure bleue montagne
randonneur sur col de vars
sommet heure bleue
sunrise sur sommet
sommet rosé

explosion de lumière dorée

Puis progressivement le soleil fait son apparition en douceur et illumine les montagnes d’une belle couleur dorée : mon moment préféré ! Il joue à cache-cache avec le relief des différentes crêtes et sommets et de superbes rayons innondent le paysage. 

Face à nous, le Val d’Escreins nous dévoile les courbes de ses montagnes, alors que sur notre gauche nous apercevons au loin les Écrins et la Meije. Du côté droit, le massif du Mercantour se dessine à l’horizon. Nous sommes pas trop mal entourés !

Si vous ouvrez bien l’oeil, vous pourrez voir en contre-bas quelques petits lacs et des bergeries. Pour rappel, ne vous approcher pas des troupeaux de moutons qui sont surveillés par des patous.

 

Ici la roche est en granite. Avec ses airs de pierres volcaniques, elle offre un beau contraste avec sa noirceur et sous le pied c’est plutôt agréable. Avec tous ses petits morceaux on pourrait croire qu’on va glisser mais pas du tout. Par temps sec, elle accroche bien et c’est assez moelleux niveau amorti !

randonneur pendant le sunrise
sommet dorée par le sunrise
sommet avec vue sur montagnes
sunrise col de vars
randonneur col de vars
détails roche granite
bergerie en contre bas
rayon de soleil sur montagne

retour vers le col de vars

Une fois le soleil apparu, nous commençons notre descente par le même itinéraire qu’à l’aller. Par endroit, les silhouettes ombragées des crêtes font encore plus ressortir les montagnes baignées par le soleil. Le contraste est vraiment beau !

En contre-bas, on peut apercevoir la route qui sillonne et qui mène vers le refuge de Napoléon et Vars. Je trouve qu’il se dégage des airs de Toscane entre l’herbe toute jaune des alpages et les touffes de pins.

Continuez une petite demie-heure pour rejoindre le parking du col de Vars.

chaussures randonnées face aux montagnes
montagnes dorées par le sunrise
route col de vars
randonneur sur crête
paysage vars

Nous avons eu la chance d’avoir de beaux rayons de lumière pour ce sunrise au Col de Vars. Le lieu est aussi un vaste terrain de jeux pour crapahuter à travers les crêtes, nous reviendrons ! 

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Vars

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Hautes-Alpes | La Crête des Couniets

La crête des Couniets est une randonnée à faire absolument si vous passez du côté de Vars dans les Hautes-Alpes. La vue sur le Val d’escreins et le Vallon Laugier est dépaysante et merveilleuse !

Avec Benjamin nous sommes partis pour la première fois dans les Hautes-Alpes à Vars pour rayonner dans la région quelques jours.

Vars est une station de ski qui s’étend sur plusieurs villages et elle est située aux croisements entre les massifs des Ecrins, le Queyras et le Mercantour. Que du beau monde au alentour ! Mais surtout, vous êtes en plein coeur de la Réserve Naturelle du Val d’Escreins qui regorge de paysages sauvages, reculés et très imposants.

Nous sommes partis en fin d’après-midi en direction de la Crête des Couniets pour avoir quelques lumières du soir. La météo fût mitigée mais le spectacle grandiose ! 

Retour sur cette belle randonnée qui transporte hors du temps.

Informations pratiques

3h

6 kms

D+508m

Points d’intérêt 

Vue sur le Val d’Escreins, les Pics des Houerts et les Écrins

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Vars, prendre la D902 vers Sainte-Catherine, sortir du village côté Est en direction des parkings de la Fontasse et des Couniets. Prudence, la route devient à ce niveau très cabossée pendant 7 kms. 

Parking : se stationner au grand parking en herbe avant la cabane des Couniets

Point de départ : Parking de la Cabane des Couniets | 2 283m

Point d’arrivée : Crête des Couniets | 2 791m

Précautions particulières : la route est fermée en période hivernale, se renseigner en amont

route d’accès à la cabane des couniets

Pour accéder au parking où débute la randonnée, la route est un peu sportive !

Une fois arrivé à Vars – Sainte Catherine, il faut suivre les indications vers les parkings de la Fontasse et des Couniets. A partir de ses panneaux, la route est un mélange de gravas, de pierres et de terre, et ce pendant 7 kilomètres !

Difficile de passer la seconde, alors l’avantage c’est que le passager peut admirer le paysage pendant que le conducteur évite les nombreux trous et bosses. Déjà l’environnement devient plus sec et aride, et de nombreuses roches imposantes surgissent du relief des montagnes. Nous avons l’impression d’être sur la Lune ! A savoir, sur tout l’itinéraire vous avez des zones aménagées pour pique-niquer.

 

Vous pouvez vous arrêter au premier parking de la Fontasse puis poursuivre à pieds mais comptez encore 3 kilomètres. La seconde partie jusqu’au parking des Couniets est encore plus amochée mais elle reste praticable en restant prudent et à allure modérée. 

Pour vous stationner, vous avez une zone herbeuse avec une table de pique-nique avant d’arriver sur la cabane des Couniets.

route couniets
route vers parking randonnée

Départ de la randonnée dans les alpages

Le sentier part d’abord sur la gauche et monte en douceur vers les roches aux airs lunaires. La vue sur la vallée en contre-bas et le massif des Écrins en arrière plan est déjà très belle ! 

Puis le chemin se poursuit à droite et nous arrivons dans les alpages. L’herbe rase jaune et les courbes arrondies des montagnes continuent à nous donner l’impression d’être sur la Lune ou en territoire islandais. Un dépaysement garanti !

Nous continuons de grimper à travers ce paysage idyllique (pour nous !) jusqu’au collet des Couniets pendant une petite heure.

paysage col de Serenne
vallon couniets
sentier randonnée
pierre montagne
alpage crete couniets

le paradis des marmottes

Si vous tendez bien les oreilles, vous percevrez les sifflements des marmottes qui rythmeront vos pas jusqu’au Collet des Couniets. Elles nichent un peu partout dans le vallon, au sommet d’une colline ou dans la pierraille.

A cette époque de l’année, vous pourrez aussi apercevoir leurs marmots, bien trop mignons !

 

Pour rappel :

– ne les effrayez pas

– observez-les de loin pour ne pas les déranger

– ne leur donnez pas à manger, elles savent se débrouiller seules !

– gardez nos chiens en laisse

marmotte alpage
marmottes alpages

Le collet des couniets

Une fois arrivés au collet des Couniets, la signalétique indique très bien la suite de l’itinéraire pour accéder à la crête des Couniets. Nous continuons tout droit et nous contournons un bloc rocheux impressionnant aux nombreuses arêtes

En une vingtaine de minutes, nous arrivons sur un petit plateau qui annonce la crête des Couniets. Et là nous restons bouche-bée.

Un paysage grandiose se dresse devant nous, jusque là caché derrière les montagnes que nous avons contourné et monté. Nous avons sur la gauche la Réserve Naturelle du Val d’Escreins avec les Pics des Houerts et sur la droite les crêtes de Vars.

randonneur en montagne
vue sur la vallée de vars
val escreins
vallon longier paysage
moutons en contre bas

le long de la crête des couniets

Nous décidons de poursuivre sur le sentier et de grimper le long de la crête des Couniets pour prendre de la hauteur. Il faut continuer dans la direction du Lac des 9 Couleurs

Au bout de 15 minutes nous arrivons à un spot sur le point le plus haut de la crête des Couniets à 2 791m

Nous avons du mal à reprendre nos esprits face à un tel panorama. Nous sommes face au Vallon Laugier qui ressemble au Grand Canyon : en contre-bas nous apercevons un berger et son troupeau redescendre vers la vallée le long de la rivière. Le gap entre le haut des sommets et la rivière est impressionnant ! Le lieu a été modelé par les glaciers il y a plus de 16 000 ans et la fonte des glaces à laisser place à des forêts de mélèzes, épicéas, genévriers et pins cembros. Le spectacle doit être magnifique l’automne !

La météo se couvre un peu plus et le ciel devient sombre. Malgré tout, quelques rayons du soleil présent à travers les nuages et illuminent les roches en calcaire du Val d’Escreins. Le contraste est absolument magique et rend le paysage encore plus surprenant !

 Je tombe particulièrement sous le charme des Pics des Houerts qui ressemblent aux Dolomites en version miniature. 

crete ensoleillée
rayon de lumière sur vallée
pic des houerts sous le soleil
randonneur sur crête des couniets
vallon longer sous le soleil
crête des couniets
pic des houerts

Retour vers le parking

randonneur crête des couniets

Après avoir immortalisé ce merveilleux moment avec des nombreux clichés, nous décidons de prendre le chemin du retour avant que la météo ne se gâte plus.

Nous réempruntons le même itinéraire qu’à l’aller. Prudence sur la descente le long de la crête des Couniets, le sol peut être glissant.

Nous admirons encore le paysage sous la lumière de fin de journée, sourires aux lèvres et yeux qui pétillent de bonheur !

J’apprécie énormément la vue panoramique plongeante pendant la descente de la crête qui offre un coup d’oeil superbe sur le relief et la vallée.

 

Comptez une heure de descente pour atteindre le parking de départ.

panneau signalétique randonnée
randonneur face à la vallée
sunset sur la vallée

La Crête des Couniets est la randonnée incontournable à faire pour découvrir les paysages du Val d’Escreins et du Vallon Laugier, les deux pépites de la région !

Je vous conseille de venir en fin de journée pour profiter des couleurs dorées qui illuminent les sommets de la Réserve Naturelle.

liens utiles

– Étapes de la randonnée sur Envie de Queyras

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Vars

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Pyrénées | Col de Portet sous le sunrise

Le Col de Portet est un des plus beaux endroits dans les Pyrénées pour admirer les premières lueurs du jour. Retour sur un lever de soleil depuis les crêtes lors d’un matin d’été.

Pendant un weekend à Saint-Lary Soulan avec Benjamin, nous avons profité d’une météo plutôt clémente pour aller admirer le lever du soleil depuis le Col de Portet

Nous avons eu raison de nous lever tôt car les lumières étaient sublimes ! Petite rétrospective de notre aventure matinale.

Informations pratiques

Accès : depuis Saint-Lary, suivre la route D123 en direction de la station de ski Espiaube. Juste avant d’arriver à Espiaube, tourner à droite sur la petite route qui monte en lacets vers le col de Portet

Parking : grand parking au col

Précautions particulières : A savoir, la route est fermée l’hiver. Se renseigner en amont auprès de l’office de tourisme. L’été la partie Espiaube – Col de Portet est ouverte de 15h à 10h.

Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute65 pour les Hautes-Pyrénées

le plus haut col des pyrénées   

Col de montagne à 2 214m d’altitude, le col de Portet est le plus haut col routier des Pyrénées. La route en lacets offre de très beaux points de vue et passe sous un petit tunnel avant d’arriver au col et de finir en cul de sac. Les cyclistes sont férus de cet itinéraire !

Je connais le col plutôt en hiver : le téléphérique pour accéder aux pistes du domaine skiable Espiaube arrive à cet endroit. En été, la route, plutôt étroite, est ouverte de 15h à 10h.

Amateurs de randonnée, c’est aussi le point de départ du sentier qui mène vers les lacs Bastan et le GR 10 passe également par le col.

lumière dorée en montagne
golden hour sur montagne

premières lueurs du jour

Avec un réveil aux aurores, nous sommes arrivés au col de Portet de très bonne heure. Équipés de nos frontales, nous nous sommes aventurés le long des crêtes pour trouver un spot idéal pour admirer le lever du soleil.

Étant une station de ski, les montagnes sont assez accessibles, vous pouvez facilement prendre un peu de hauteur en longeant les pistes de ski sans risque.

Après une petite heure de montée, nous avons trouvé notre secret spot parfait avec une vue à 360° ! Nous gardons son identité secrète pour préserver le lieu. A vous de trouver aussi le votre !

À notre arrivée, les premières lueurs du jour ont commencé à faire leur apparition au dessus des Pyrénées

sommet montagne a l'heure bleue
randonneur face au lever de soleil
lever de soleil au col du portet

Golden hour sur les sommets

Puis notre moment préféré est arrivé : la golden hour ! Le spectacle fût incroyable encore une fois. Des lueurs dorées sont apparues et ont illuminé les sommets et les crêtes. Les tonalités de couleurs étaient très douces grâce aux nuages.

Depuis notre spot, nous pouvons admirer à la fois la vallée de Saint-Lary en contre-bas, les Pyrénées côté Val Louron et surtout, tout le massif de Néouvielle avec mes sommets préférés : le Pic de Néouvielle et le Ramoun ! Lorsque le soleil s’est levé, ils se sont embrasés d’une couleur rosée et c’était vraiment magique !

La rosée du matin a ajouté une petite touche en plus au paysage : les petites gouttelettes toutes dorées scintillaient avec le soleil. Une pure beauté ! 

 

Comment mieux commencer sa journée qu’avec un tel moment ?

sommet montagne lever de soleil
lever de soleil montagne
photographe devant sunrise
col du portet sunrise
rosée sur herbe
vue depuis col du portet
massif du néouvielle rose
lac en contre bas
rayons dorées sur crête

zones d’alpages 

Ce vaste terrain de jeux est aussi utilisé par les troupeaux. Dans leurs résidences d’été avec vue, les animaux sont laissés en total liberté dans les alpages. Tous les jours, les bergers viennent leur rendre visite pour la traite et pour procurer les soins nécessaires. 

Nous avons aperçu au loin et en contre-bas quelques troupeaux en prenant un peu de hauteur sur les sentiers. 

Attention, les troupeaux sont très souvent gardés par des patous. Ne tentez pas de vous approcher des bêtes, les chiens sont prêts à tout pour les protéger et peuvent être agressifs.

 

Sur la petite route qui mène au col de Portet, prudence, vaches et moutons sont régulièrement au bord ou sur le chemin ! Il faut avancer en douceur vers eux, sans leur faire peur et ils se poussent facilement.

mer de nuage
mouton montagne
alpage col du portet
panorama montagne

Cette fois-ci, la météo a été de notre côté pour ce superbe lever de soleil. Le col de Portet est l’endroit idéal si vous voulez avoir une vue à 360° sur les massifs alentours du Néouvielle !

Nous reviendrons et testerons au coucher du soleil !

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– Conditions d’enneigements dans les stations et les massifs (prévision des chutes de neige, enneigement, avalanche…) sur Skiinfo ou France Montagne

– État des routes en temps réel sur InfoRoute65 (pour les Hautes Pyrénées)

Si vous cherchez une randonnée à faire dans les Pyrénées c’est par ici !

Route Pyrénéenne | Ancizan – Payolle

En voiture ! Direction Ancizan et Payolle. Partez à la découverte de cette belle route pyrénéenne qui sillonne entre alpages, forêt, montagnes aux courbes arrondies et lac !

Les Pyrénées possèdent de très jolies routes de montagne qui vous permettent d’accéder à des cols (en été uniquement) et à des points de vue incroyables !

Avec Benjamin nous avons emprunté la route qui part d’Ancizan pour rejoindre le lac de Payolle. Une petite virée de 20 kilomètres, très dépaysante : en temps de brume, le paysage a des airs écossais et la lumière à travers les nuages offre de beaux contrastes !

Informations pratiques

30 min

voiture

20 kms

D+760m

Points d’intérêt 

Lac, Pic du Midi de Bigorre, alpages

Route 

D 113

Accès : depuis Saint-Lary, suivre la route D929 en direction de Lannemezan, puis dans le bourg d’Ancizan tournez à gauche en direction de la Hourquette d’Ancizan.

Parking : à la Hourquette d’Ancizan, au lieu-dit Camoudiet et au lac de Payolle

Point de départ : Ancizan | 734m

Point d’arrivée : Lac de Payolle | 1 139m

Précautions particulières : A savoir, la route est fermée l’hiver, selon les conditions d’enneigement. Se renseigner en amont auprès de l’office de tourisme. 

Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute65 pour les Hautes-Pyrénées

la Hourquette d’Ancizan  

Le départ de la route Ancizan – Payolle se situe dans le bourg d’Ancizan. Elle grimpe progressivement à travers la montagne, entre virages, forêts et cyclistes. Prudence ! Nous sommes arrivés en une dizaine de minutes au point le plus haut de l’itinéraire : la Hourquette d’Ancizan (1 563m).  

Une bergerie montre l’arrivée à la hourquette et un petit parking se trouve juste après. Stop obligé.

La vue panoramique sur la vallée face à nous est sublime et vertigineuse ! De vastes alpages en contre-bas sont peuplés par chèvres, vaches et chevaux. Les sommets du massif de l’Arbizon nous entourent et, lorsque la météo est clémente, le Pic du Midi de Bigorre se situe juste devant !

Nous pouvons admirer la route qui sillonne de la vallée que nous allons emprunter pour continuer vers Payolle.

panorama montagne et alpage
route vers payolle
fleur sauvage
troupeau dans un alpage
brume sur montagne

Le lieu-dit Camoudiet

Après avoir dépassé les alpages de la Hourquette d’Ancizan, la route traverse un petit bois pour ensuite remonter et arriver au lieu-dit Camoudiet.

Nous nous retrouvons dans le creux d’une nouvelle vallée où, de nouveau, nous sommes entourés par les vaches, les ânes et les chevaux qui broutent dans les prés. Des petites cabanes sont parsemés un peu partout, certaines sont utilisées pour la traite des vaches. Il est possible d’acheter du fromage sur place.

Avec cette brume, nous avons l’impression de nous retrouver en pleine lande écossaise. La similitude est frappante ! Entre les formes arrondies des montagnes, l’environnement naturel humide, les couleurs brunes et vertes de l’herbe des alpages et le contraste de lumière du soleil filtrant à travers les nuages, ça se ressemblent énormément.  

Un beau dépaysement !

cabane en bord de route
panorama route entre ancizan et payolle
cabane alpage
ane sur la route
cabanes alpage

le lac de Payolle 

Puis nous poursuivons la route Ancizan – Payolle en passant sous une partie boisée pendant plusieurs kilomètres. De nouveau le décor change radicalement.

La forêt, composée principalement de conifères, est plutôt sombre, ce que rajoute un peu plus de caractère à l’atmosphère mystique que nous avons avec la brume ! Nous adorons !

 

A la sortie du bois, nous nous retrouvons nez à nez avec le lac de Payolle. Surnommé le petit Canada des Pyrénées, nous comprenons vite pourquoi avec tous ses sapins autour ! Le Pic du Midi de Bigorre se dresse tout juste derrière et c’est splendide !

Il est possible de faire le tour du lac à pied et de nombreux sentiers de randonnée partent d’ici. Le site propose également des activités familiales et sportives tout au long de l’année (balade à poney, chiens de traîneaux, raquettes, pêche, paddle…)

ane dans un pré
route en foret
detail branches sapin
lac de payolle

quelques idées de routes pyrénéennes

Pour ne pas rester sur votre faim, voilà quelques idées d’autres routes dans les Pyrénées qui possèdent de beaux points de vue ainsi que des intérêts culturels et naturels :

– D918 vers le Col d’Aspin : c’est la route qui vous permet de rejoindre Payolle à Ancizan toute l’année

– D918 vers le Col du Tourmalet : la mythique route au pied du Pic du Midi de Bigorre

– D934 vers le Col de Pourtalet : il vous mène jusqu’à la frontière espagnole et vous êtes au pied du Pic du Midi d’Ossau

– D618 vers le Col de Peyresourde : un peu parcours dans la vallée du Louron

– D918 vers le Col du Soulor : en plein coeur du Val d’Azun, la route est ouverte toute l’année

Col du Tourmalet

Pourtalet

Col du Pourtalet

Cette route Ancizan – Payolle est l’une de mes préférées dans les Pyrénées. Elle est peu empruntée, les gens passent plutôt par le col d’Aspin pour gagner du temps, à mon plus grand bonheur ! Gros coup de coeur quand la météo est couverte.

Avez-vous une route de montagne favorite aussi ? 

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– Conditions d’enneigements dans les stations et les massifs (prévision des chutes de neige, enneigement, avalanche…) sur Skiinfo ou France Montagne

– État des routes en temps réel sur InfoRoute65 (pour les Hautes Pyrénées)

Si vous cherchez une randonnée à faire dans les Pyrénées c’est par ici !

Pyrénées | Rando au Col d’Estoudou

Une belle randonnée jusqu’au Col d’Estoudou, situé au coeur du Massif du Néouvielle dans les Pyrénées, qui offre de très beaux points de vue sur les lacs d’Orédon, Cap de Long et les Laquettes !

Retour dans les Pyrénées dans la vallée d’Aure avec Benjamin pour arpenter la réserve naturelle du Néouvielle. Avec ses 70 lacs aux eaux limpides, ses pins à crochets battant des records de longévité et d’altitude, sa biodiversité unique et ses imposants massifs aux arêtes granitiques, c’est à coup sur mon terrain de jeux préféré !

Nous sommes partis à la découverte d’une nouvelle randonnée jusqu’au Col d’Estoudou, moins connue que celle des lacs d’Aubert et Aumar pour éviter la foule estivale, et nous avons bien fait !

Informations pratiques

2h45

8,5 kms

D+466m

Points d’intérêt 

Lacs de montagne, réserve naturelle du Néouvielle

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Saint-Lary, suivre la route D929 en direction de la frontière espagnole, puis au lieu-dit Fabian prendre la route à droite vers Néouvielle. Comptez 40 minutes de trajet depuis Saint-Lary.

Parking : il y a un grand parking payant de 9h à 18h au lac d’Orédon. La route se poursuit jusqu’aux lacs d’Aubert et Aumar mais elle est ouverte aux voitures qu’entre 18h et 9h.

Point de départ : Parking Lac d’Orédon | 1 859m

Point d’arrivée : Col d’Estoudou | 2 260m

Précautions particulières : un massif très fréquenté, arriver tôt de préférence

A savoir, la route depuis Fabian est fermée d’octobre à avril-mai, selon les conditions d’enneigement. Se renseigner en amont auprès de l’office de tourisme. 

Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute65 pour les Hautes-Pyrénées

 

les différents départs possibles  

Pour accéder au col d’Estoudou, vous avez 3 possibilités depuis le parking du lac d’Orédon. Tout va dépendre de votre forme physique, du temps que vous avez et de la période de l’année où vous venez. 

Par le sentier des laquettes et du lac d'aubert

Le sentier est très fréquenté l’été mais permet de faire une grande boucle pour admirer plusieurs lacs de la réserve. Une fois arrivé au lac d’Aubert, il faut contourner le lac d’Aumar par la droite. Tout au bout se trouve la signalétique pour rejoindre le col d’Estoudou.  

4h30 – 9,3 kms – D+466m

par la route pour rejoindre le lac d'Aumar

C’est l’alternative pour éviter la foule dy sentier des laquettes. L’ascension jusqu’au lac d’Aumar fait 1h sur du goudron. Nous avons choisi cette option, moins fun mais qui offre de superbes points de vue sur les laquettes. Nous avons gagné 1h30 !

2h45 – 8,5 kms – D+466m

par la voie directe plus sportive

Pour les amateurs de grimpette raide (D+392m sur 1,6kms) dans les bois, entre pierres et racines, c’est l’itinéraire qu’il vous faut ! Certaines parties sont glissantes mais vous êtes au frais sous les arbres. C’est la partie empruntée pour le retour vers Orédon.

2h20 – 3,2 kms – D+466m

ascension vers le lac d’Aumar 

Au vu de la forte fréquentation sur le sentier qui mène aux laquettes et au lac d’Aubert, nous avons décidé de suivre la route pour atteindre le lac d’Aumar.

Bon, je dois vous avouer que c’est un peu monotone et pas très inspirant. Cependant, nous gardons un bon rythme sur le goudron, ce qui nous permet de grimper en une petite heure au lieu de 2h30 !

Nous sommes entourés par les sapins mais par endroits la vue se dégage et offre de jolis coups d’oeil sur le lac d’Orédon et les laquettes en contre-bas. D’ailleurs, à cette hauteur, nous apercevons le dégradé de couleur de leurs eaux vertes turquoises. Un air de Caraïbes s’y dégage : pas besoin d’aller loin pour être dépaysé !

lacs turquoises de montagne

le plateau du lac d’aumar 

Après une heure de montée, nous arrivons à l’extrémité Est du lac d’Aumar. La signalétique pour rejoindre le col d’Estoudou se situe pile à cet endroit. Vous avez également la possibilité d’accéder ici au sentier qui mène au Col d’Aumar et aux lacs de l’Île et de l’Ours.

Nous bifurquons sur la droite pour suivre le sentier vers le col : c’est une partie du GR 10 qui traverse les Pyrénées, itinéraire reconnaissable avec ses deux traits blanc et rouge. 

Le chemin est plutôt agréable, nous traversons un large plateau avons une belle vue sur les sommets alentours et le lac d’Orédon en contre-bas. Ouvrez l’oeil, vous apercevrez peut-être comme nous quelques marmottes se reposant sur les pierres ou trottinant dans l’herbe.

randonneur sur sentier
montagne panorama
panorama montagne et lac
vue panoramique montagne

ruisseau & fontaine

Nous passons devant quelques marais puis le sentier descend le long d’un ruisseau pour poursuivre enfin à travers la forêt. Sur cette partie, le chemin devient un peu plus accidenté. Entre les pierres et les racines des conifères, regardez bien où vous mettez les pieds ! 

Après cette petite descente, nous grimpons de nouveau progressivement jusqu’au col d’Estoudou. Nous passons devant une fontaine : une petite cascade d’eau qui chute dans une mare avant de continuer sa route en aval. 

Attention, nous nous sommes retrouvés face à un troupeau de vaches qui étaient installées en plein milieu du sentier. Nous avons dû les contourner à travers la broussaille pour ne pas les déranger et éviter tout accident. Avec le monde sur les chemins pendant l’été, les chiens et les enfants qui courent partout, elles peuvent vite être de mauvaise humeur !

Comptez 1h de marche depuis le lac d’Aumar.

ruisseau montagne
detail aiguille pin
randonneur sur sentier

le col d’estoudou

Une fois sortis de la forêt, nous arrivons vers des alpages et à une intersection :

– tout droit pour atteindre le col d’Estoudou

– à droite pour redescendre vers le lac d’Orédon (sentier que nous prendrons pour le retour)

 

Nous continuons face à nous pour arriver jusqu’au sommet du col d’Estoudou (2 260m). La vue panoramique sur les sommets de la station de ski Espiaube et ceux du massif du Néouvielle est incroyable ! Le pic du Néouvielle (3 091m), le Ramoun (3 011m) et les Alharisses (2 944m) dominent la réserve naturelle.

Le gros + : le lac d’Orédon en contre-bas ainsi que le barrage et le lac du Cap de Long juste au dessus ! Une vraie beauté !

 

De l’autre côté du col d’Estoudou, vous pouvez aussi admirer le lac de l’Oule. Nous n’y sommes pas allés faute de motivation après un gros pique-nique et un réveil très matinal, oups… Une prochaine fois !

panorama col estoudou
randonneur au col estoudou
randonneur face lac orédon
vache alpage
lac Orédon depuis col estoudou

retour vers orédon

Après une pause pique-nique et sieste entourés par les vaches, nous repartons pour redescendre vers notre point de départ.

Nous retournons sur nos pas pour rejoindre l’intersection puis nous tournons à gauche vers Orédon. 

C’est le sentier le plus court pour rallier Orédon et le col d’Estoudou mais ce n’est pas le plus simple. Avec son D+ ou D- 392 sur 1,6 kilomètres, je peux vous assurer que c’est bien raide !

Faites bien attention sur la descente, les bâtons sont très fortement conseillés pour éviter des chutes et des glissades notamment avec les pierres et les racines. A certains endroits, des marches ont été aménagées mais elles sont vraiment hautes !

En tout cas, le sentier en lui-même est magnifique : nous sommes entourés par des pins à crochet. L’odeur de la sève et des aiguilles enivrent nos narines d’une douce senteur forestière.

Comptez une petite heure de descente.

randonneur sentier bois

Nous avons beaucoup apprécié cette randonnée, un peu moins fréquentée que les autres sentiers de la réserve naturelle à cette période de l’année ! La vue sur le lac d’Orédon et le massif du Néouvielle depuis le col d’Estoudou est incontournable !

liens utiles

– Traces GPX et idées randos sur VisoRando

– Site internet Topopyrénées de Mariano avec un tas de rando dans les Pyrénées classées par thématiques avec de très bon pas à pas et retours d’expérience

– Prévisions météos sur Météoblue

– Conditions d’enneigements dans les stations et les massifs (prévision des chutes de neige, enneigement, avalanche…) sur Skiinfo ou France Montagne

– État des routes en temps réel sur InfoRoute65 (pour les Hautes Pyrénées)

Si vous cherchez une randonnée à faire dans les Alpes ou le Massif Central c’est par ici !

Alpes | Lever du soleil au Lac Guichard

Le Lac Guichard est célèbre pour sa vue sur les Aiguilles d’Arves qui se reflètent dedans. Un spot idéal pour admirer les levers et les couchers de soleil en Maurienne.

C’est aux aurores que nous avons pris la route avec Benjamin pour aller admirer le soleil levant au Lac Guichard en Maurienne

C’est probablement l’un des spots les plus célèbres de la région notamment pour la réflexion des Aiguilles d’Arves dans les eaux du lac mais nous avons eu la chance d’être totalement seuls ce matin là !

Informations pratiques

30 minutes

1 km

D+27m

Points d’intérêt 

Lac de montagne, Aiguilles d’Arves

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis la Savoie côté Chambéry, empruntez l’A43 en direction de Saint-Jean-de-Maurienne. Prenez la sortie 26 puis suivez la D927 vers Saint-Alban-des-Villars. Une fois arrivé au Col du Glandon, continuez sur la route à gauche qui mène au Col de La Croix de Fer.

Parking : se stationner au parking situé au col

Point de départ : Col de La Croix de Fer | 2 067m

Point d’arrivée : Lac Guichard | 2 040m

Précautions particulières : en hiver la route jusqu’au Col de La Croix de Fer est fermée

accès au lac guichard

Nous sommes arrivés au Col de La Croix de Fer très tôt pour ne pas rater les lumières de l’aube que nous aimons beaucoup. 

Depuis le parking nous devinons le lac Guichard, situé en contre-bas dans la pénombre. Nous suivons le sentier qui y descend, équipés de nos frontales. Nous traversons un petit pont pour passer au dessus de zones humides. Ouvrez l’oeil, il y a plein de petits laquets un peu partout et c’est très joli !

Au bout d’une quinzaine de minutes, nous arrivons au pied au lac Guichard. 

heure bleue en maurienne

Nous nous installons face aux célèbres Aiguilles d’Arves et attendons que le jour se lève.

Les première lueurs bleues apparaissent et se reflètent dans le lac Guichard, offrant un très beau contraste. Nous apercevons au loin un chevreuil galopé sur une petite crête avant de disparaître derrière la montagne. 

Je décide d’arpenter un peu le coin et je découvre le lac du Petit Guichard, situé face au soleil levant. Les reflets dans l’eau sont d’autant plus beaux avec les premières lueurs du jour !

chevreuil en montagne
heure bleue sur montagnes et lac
lac de montagne
lac au petit matin
lever de soleil sur lac

lumières dorées au lac guichard

La golden hour arrive et sublime le paysage avec des rayons lumineux dorés, jouant avec les crêtes des montagnes et la végétation.

Nous apprécions la vue sur les Aiguilles d’Arves et leur reflet dans le Lac Guichard. Cependant nous n’avons pas eu les lumières espérées au dessus du massif à cause des nombreux nuages.

Malgré tout, l’endroit est vraiment magnifique et sur le retour vers le parking nous avons eu la chance d’admirer quelques marmottes trottinant un peu partout, sans prêter attention à notre présence. C’est également le repère de chamois mais pas de signe à l’horizon.

photographe qui marche vers le lever du soleil
lumière dorée sur montagne
reflet aiguilles d'arves dans lac
photographe face au soleil levant
aiguille d'arves et lac
marmotte sur tronc d'arbre

Un spot célèbre mais c’est justifié car la vue sur les Aiguilles d’Arves est sublime. J’ai beaucoup aimé l’heure bleue au dessus du Lac Guichard et autres laquets alentours. 

A tester également aux dernières lueurs du jour !

A savoir, le Col de La Croix de Fer est le départ de nombreuses randonnées qui vous amènent à travers la Maurienne et vers de très beaux lacs.

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Savoie Route

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de Maurienne Tourisme

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique