Hautes-Alpes | Le Grand Lac de l’Oule : randonnée

Le Grand Lac de l’Oule est une belle randonnée au départ du Col du Granon. Son niveau facile permet d’atteindre le lac en une bonne heure. La vue est incroyable !

Il y a quelques jours, avec Benjamin, nous sommes allés dans les Hautes-Alpes pour le travail. Lors d’un reportage photo pour l’Office de Tourisme Serre Chevalier Vallée Briançon, nous avons randonné jusqu’au Grand Lac de l’Oule pour le capturer avec nos appareils ! 

Une très belle découverte sur un itinéraire très simple, accessible à tous et qui offre une vue imprenable sur les massifs alentours.

Informations pratiques

1h30

6 kms

D+298m

Intérêts 

Lac, vue sur les Écrins

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis La Salle-les-Alpes ou Chaffrey, suivre la D234T qui monte en lacets jusqu’au Col du Granon. La route est un cul de sac une fois arrivé au col

Parking : se stationner au parking du Col du Granon

Point de départ : Col du Granon | 2 404m

Point d’arrivée : Grand lac de l’Oule | 2 429m

Précautions particulières : la route n’est pas accessible en hiver.

départ de la randonnée depuis le col du granon

Nous sommes arrivés au col du Granon sous un beau soleil en fin d’après-midi. La route s’arrête au niveau du grand parking et une auberge permet de se restaurer ou boire un verre la journée.

La vue est vraiment superbe, entre la vallée de Serre Chevalier en contre-bas et les sommets du Massif des Ecrins. Aussi, nous apercevons au loin le Mont Thabor et les montagnes de Valfréjus. La frontière italienne est juste à côté !

 

C’est l’heure du départ : nous commençons la randonnée en direction du Grand Lac de l’Oule en empruntant une piste en cailloux et en terre. Elle est accessible uniquement à pied et est réservée aux véhicules des militaires des forts alentours. Le paysage est déjà très pelé, les arbres se font rares et les montagnes sont en calcaire.

vue depuis le col du granon
paysage col du granon

montée à travers la plaine

À la première intersection sur la gauche, nous tournons vers une petite sente. Elle monte progressivement à travers une vaste plaine à l’herbe rase.

C’est la fin de la période mais nous apercevons encore quelques linaigrette de Scheuchzer : la fleur ressemble à un gros morceau de coton blanc et elle pousse dans les zones humides.

Puis, nous traversons les eaux du torrent des Cibières avant d’entamer l’ultime montée jusqu’au col de l’Oule que nous voyons depuis le sentier. Ce dernier n’est pas forcément bien indiqué par du balisage mais il est bien marqué à vue. Nous rejoignons le GR57.

Ouvrez bien les yeux, il y a de nombreuses marmottes dans cette zone vers les pierriers !

randonneur vers plaine
queue de lièvre
randonneur face aux montagnes
randonneur traverse un ruisseau
plaine vers col de l'oule

col de l’oule

Après environ 50 minutes de montée, nous arrivons au Col de l’Oule (2 546m). Je reste bouche bée face au panorama qui se dresse devant nous.

Le massif des Cerces et ses aiguilles pointues donne une atmosphère lunaire ou de far west au paysage. Nous apercevons aussi les glaciers de la Vanoise, Valfréjus et de nombreuses crêtes vertigineuses.

 A cet endroit vous pouvez rejoindre d’autres randonnées.

balisage randonnée col de l'oule
panorama sur les cerces
sommet col de l'oule
randonneur face au panorama col de l'oule

arrivée sur le lac

Pour voir le Grand Lac de l’Oule, il faut s’avancer un peu et descendre. Comptez 10 minutes car la descente se fait dans un sentier rempli de pierre et qui peut être glissant par endroit.

Ses eaux aux reflets bleus turquoises nous accueillent ! Je vous conseille de rester un peu en hauteur pour bien les admirer avant d’aller au pied du lac.

Il est accessible du côté gauche car à droite il y a un gros éboulis de pierre.

 

La vue est toujours aussi splendide avec le lac ! 

sentier vers le lac de l'oule
massif des cerces
grand lac de l'oule en drone
grand lac de l'oule en contre bas
grand lac de l'oule et randonneur
détail grand lac de l'oule
panorama grand lac de l'oule

Pour le retour vous avez deux possibilités :

– prendre le sentier de l’aller : 35 minutes de descente

– au col de l’Oule suivre la direction du col des Cibières pour l’atteindre puis redescendre vers le col du Granon : 50 minutes

J’espère que ce petit topo vous a donné envie d’aller testé cette belle randonnée ! 

J’ai hâte de découvrir un peu plus les hautes-Alpes, entre sommets pointus et vastes plaines : un profil montagneux comme j’aime !

liens utiles

– L’itinéraire de la randonnée sur Visorando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Info Route 05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Serre Chevalier Vallée Briançon

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

sur pinterest ?

Pensez à épingler l’article pour le retrouver plus facilement et abonnez-vous à mon compte !

épingle pinterest grand lac de l'oule
épingle pinterest grand lac de l'oule
épingle pinterest grand lac de l'oule

Auvergne | Tour du Lac de Guéry l’hiver

Le Lac de Guéry est un site emblématique en Auvergne. Un très beau sentier de randonnée, à travers la forêt et sur les hauteurs, permet d’en faire le tour. C’est encore plus féérique l’hiver sous la neige !  

Lors d’un weekend dans le Puy de Dôme avec Benjamin, nous sommes retournés au Lac de Guéry que nous apprécions beaucoup. Le jour d’avant, la région a subit une grosse tempête de neige, ce qui nous enchante car la neige est omniprésente ! 

Que quoi profiter de beaux panoramas blancs pendant notre randonnée autour du lac.

Informations pratiques

1h30

5 kms

D+114m

Points d’intérêt 

Lac, forêt

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis le Mont-Dore suivre la D983 vers le Col de Guéry

Parking : se stationner au parking du Col de Guéry

Point de départ : Col de Guéry | 1 268m

Point d’arrivée : Lac de Guéry | 1 244m

Précautions particulières : en hiver la route du col est ouverte mais les équipements d’hiver (pneus neiges ou chaînes) sont nécessaires selon la météo. Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute63 pour le Puy de Dôme.

 

début de la randonnée en forêt   

Une fois stationnés au parking du Col de Guéry, nous enfilons nos paires de raquettes et nous nous dirigeons vers le point d’accueil de la station de ski de fond.

Tout de suite sur la gauche, un sentier descend vers le lac de Guéry situé un peu plus bas. Nous l’empruntons puis nous nous enfonçons tranquillement dans la forêt, en contournant le lac par la droite. Cette partie est très féérique avec toute la neige accumulée sur les branches des sapins. Nous apercevons les traces d’animaux sur la neige fraîche (lapins, écureuils…) et c’est le calme absolu !

Nous suivons le sentier jusqu’à un petit pont qui nous amène vers les bord du lac.

detail sapin enneigé
raquettes dans la neige
randonneur dans foret enneigée

LES CIRCUITS RAQUETTES DANS LE SANCY

Vous devez  acheter un forfait raquettes pour pouvoir emprunter les sentiers qui sont gérés par l’Espace nordique Sancy.

Quelques chiffres :

– 160 kms d’itinéraires

– 2 domaines : le Domaine Super-Besse – Besse – Picherande et le Domaine La Bourboule – Le Mont-Dore – Chastreix – La Tour d’Auvergne

– 3€ la journée pour un adulte + 1€ la carte rechargeable lors du premier achat

– 33€ la saison

Plus d’infos ici

les bords du lac de guéry

Le chemin longe le lac sur une petite partie avant de grimper de nouveau à travers la forêt. A cette période, le lac est en parti gelé, ce qui donne de jolis contrastes avec la neige. 

Le balisage est très bien indiqué, il faut suivre, soit les petits panneaux avec le symbole des raquettes ou aussi les traits blanc et rouge du GR 30 qui emprunte une partie du tour du Lac de Guéry. 

branche de sapin enneigée
detail lac gelé

point de vue depuis les hauteurs

Sur cette partie vous montez à travers la forêt pour atteindre un beau point de vue sur le Lac de Guéry en contre-bas. Par beau temps, vous pouvez admirer les puys alentours. Le sentier redescend ensuite en douceur.

En arrivant vers l’auberge, je vous conseille de poursuivre vers la ferme de Guéry : vous passez à travers la forêt domaniale de Guéry pour ressortir vers les plateaux. Une très belle vue sur les Monts Dore vous attend à la sortie des bois, au niveau de la piste de ski de fond. Un aller-retour facile si vous souhaitez faire quelques kilomètres en plus.

signalétique randonnée sur tronc
lac gelé et brume
panneau signalétique randonnée
foret enneigée
randonneur dans la neige
sentier de randonnée sous la neige
détail neige sur branche de sapin
randonneur dans foret enneigée
paysage Auvergne hiver
skieur de fond

auberge du lac de guéry et retour vers le parking 

Nous arrivons face à la célèbre auberge située au pied du Lac de Guéry. Un incontournable de la région ! Cet hôtel-restaurant propose une cuisine traditionnelle avec des produits du terroir et locaux. Vous trouverez au menu des spécialités auvergnates et du Mont-Dore comme du paleron de veau, du chou farci à la chair de porc, du Saint-Nectaire, du Bleu de la Mémée, du Cantal, ou encore de la tarte à la myrtille.

Pour le retour, nous avons préféré longer la route plutôt que le sentier le long du lac qui n’était pas du tout visible sous la neige.

auberge de guéry sous la neige
randonneur en foret dans la neige
lac de guéry détail

Cette randonnée autour du Lac de Guéry est accessible tout au long de l’année, j’ai une petite préférence lorsque la région est enneigée ! Il y règne une atmosphère féérique et magique avec tous les sapins blancs et le lac gelé !

Et vous, vous êtes déjà venu à cet endroit ?

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– Conditions d’enneigements dans les stations et les massifs (prévision des chutes de neige, enneigement, avalanche…) sur Skiinfo ou France Montagne

– État des routes en temps réel sur InfoRoute63 (pour le Puy de Dôme)

Si vous cherchez une randonnée à faire en Auvergne c’est par ici !

Pyrénées | Rando au Col d’Estoudou

Une belle randonnée jusqu’au Col d’Estoudou, situé au coeur du Massif du Néouvielle dans les Pyrénées, qui offre de très beaux points de vue sur les lacs d’Orédon, Cap de Long et les Laquettes !

Retour dans les Pyrénées dans la vallée d’Aure avec Benjamin pour arpenter la réserve naturelle du Néouvielle. Avec ses 70 lacs aux eaux limpides, ses pins à crochets battant des records de longévité et d’altitude, sa biodiversité unique et ses imposants massifs aux arêtes granitiques, c’est à coup sur mon terrain de jeux préféré !

Nous sommes partis à la découverte d’une nouvelle randonnée jusqu’au Col d’Estoudou, moins connue que celle des lacs d’Aubert et Aumar pour éviter la foule estivale, et nous avons bien fait !

Informations pratiques

2h45

8,5 kms

D+466m

Points d’intérêt 

Lacs de montagne, réserve naturelle du Néouvielle

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Saint-Lary, suivre la route D929 en direction de la frontière espagnole, puis au lieu-dit Fabian prendre la route à droite vers Néouvielle. Comptez 40 minutes de trajet depuis Saint-Lary.

Parking : il y a un grand parking payant de 9h à 18h au lac d’Orédon. La route se poursuit jusqu’aux lacs d’Aubert et Aumar mais elle est ouverte aux voitures qu’entre 18h et 9h.

Point de départ : Parking Lac d’Orédon | 1 859m

Point d’arrivée : Col d’Estoudou | 2 260m

Précautions particulières : un massif très fréquenté, arriver tôt de préférence

A savoir, la route depuis Fabian est fermée d’octobre à avril-mai, selon les conditions d’enneigement. Se renseigner en amont auprès de l’office de tourisme. 

Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute65 pour les Hautes-Pyrénées

 

les différents départs possibles  

Pour accéder au col d’Estoudou, vous avez 3 possibilités depuis le parking du lac d’Orédon. Tout va dépendre de votre forme physique, du temps que vous avez et de la période de l’année où vous venez. 

Par le sentier des laquettes et du lac d'aubert

Le sentier est très fréquenté l’été mais permet de faire une grande boucle pour admirer plusieurs lacs de la réserve. Une fois arrivé au lac d’Aubert, il faut contourner le lac d’Aumar par la droite. Tout au bout se trouve la signalétique pour rejoindre le col d’Estoudou.  

4h30 – 9,3 kms – D+466m

par la route pour rejoindre le lac d'Aumar

C’est l’alternative pour éviter la foule dy sentier des laquettes. L’ascension jusqu’au lac d’Aumar fait 1h sur du goudron. Nous avons choisi cette option, moins fun mais qui offre de superbes points de vue sur les laquettes. Nous avons gagné 1h30 !

2h45 – 8,5 kms – D+466m

par la voie directe plus sportive

Pour les amateurs de grimpette raide (D+392m sur 1,6kms) dans les bois, entre pierres et racines, c’est l’itinéraire qu’il vous faut ! Certaines parties sont glissantes mais vous êtes au frais sous les arbres. C’est la partie empruntée pour le retour vers Orédon.

2h20 – 3,2 kms – D+466m

ascension vers le lac d’Aumar 

Au vu de la forte fréquentation sur le sentier qui mène aux laquettes et au lac d’Aubert, nous avons décidé de suivre la route pour atteindre le lac d’Aumar.

Bon, je dois vous avouer que c’est un peu monotone et pas très inspirant. Cependant, nous gardons un bon rythme sur le goudron, ce qui nous permet de grimper en une petite heure au lieu de 2h30 !

Nous sommes entourés par les sapins mais par endroits la vue se dégage et offre de jolis coups d’oeil sur le lac d’Orédon et les laquettes en contre-bas. D’ailleurs, à cette hauteur, nous apercevons le dégradé de couleur de leurs eaux vertes turquoises. Un air de Caraïbes s’y dégage : pas besoin d’aller loin pour être dépaysé !

lacs turquoises de montagne

le plateau du lac d’aumar 

Après une heure de montée, nous arrivons à l’extrémité Est du lac d’Aumar. La signalétique pour rejoindre le col d’Estoudou se situe pile à cet endroit. Vous avez également la possibilité d’accéder ici au sentier qui mène au Col d’Aumar et aux lacs de l’Île et de l’Ours.

Nous bifurquons sur la droite pour suivre le sentier vers le col : c’est une partie du GR 10 qui traverse les Pyrénées, itinéraire reconnaissable avec ses deux traits blanc et rouge. 

Le chemin est plutôt agréable, nous traversons un large plateau avons une belle vue sur les sommets alentours et le lac d’Orédon en contre-bas. Ouvrez l’oeil, vous apercevrez peut-être comme nous quelques marmottes se reposant sur les pierres ou trottinant dans l’herbe.

randonneur sur sentier
montagne panorama
panorama montagne et lac
vue panoramique montagne

ruisseau & fontaine

Nous passons devant quelques marais puis le sentier descend le long d’un ruisseau pour poursuivre enfin à travers la forêt. Sur cette partie, le chemin devient un peu plus accidenté. Entre les pierres et les racines des conifères, regardez bien où vous mettez les pieds ! 

Après cette petite descente, nous grimpons de nouveau progressivement jusqu’au col d’Estoudou. Nous passons devant une fontaine : une petite cascade d’eau qui chute dans une mare avant de continuer sa route en aval. 

Attention, nous nous sommes retrouvés face à un troupeau de vaches qui étaient installées en plein milieu du sentier. Nous avons dû les contourner à travers la broussaille pour ne pas les déranger et éviter tout accident. Avec le monde sur les chemins pendant l’été, les chiens et les enfants qui courent partout, elles peuvent vite être de mauvaise humeur !

Comptez 1h de marche depuis le lac d’Aumar.

ruisseau montagne
detail aiguille pin
randonneur sur sentier

le col d’estoudou

Une fois sortis de la forêt, nous arrivons vers des alpages et à une intersection :

– tout droit pour atteindre le col d’Estoudou

– à droite pour redescendre vers le lac d’Orédon (sentier que nous prendrons pour le retour)

 

Nous continuons face à nous pour arriver jusqu’au sommet du col d’Estoudou (2 260m). La vue panoramique sur les sommets de la station de ski Espiaube et ceux du massif du Néouvielle est incroyable ! Le pic du Néouvielle (3 091m), le Ramoun (3 011m) et les Alharisses (2 944m) dominent la réserve naturelle.

Le gros + : le lac d’Orédon en contre-bas ainsi que le barrage et le lac du Cap de Long juste au dessus ! Une vraie beauté !

 

De l’autre côté du col d’Estoudou, vous pouvez aussi admirer le lac de l’Oule. Nous n’y sommes pas allés faute de motivation après un gros pique-nique et un réveil très matinal, oups… Une prochaine fois !

panorama col estoudou
randonneur au col estoudou
randonneur face lac orédon
vache alpage
lac Orédon depuis col estoudou

retour vers orédon

Après une pause pique-nique et sieste entourés par les vaches, nous repartons pour redescendre vers notre point de départ.

Nous retournons sur nos pas pour rejoindre l’intersection puis nous tournons à gauche vers Orédon. 

C’est le sentier le plus court pour rallier Orédon et le col d’Estoudou mais ce n’est pas le plus simple. Avec son D+ ou D- 392 sur 1,6 kilomètres, je peux vous assurer que c’est bien raide !

Faites bien attention sur la descente, les bâtons sont très fortement conseillés pour éviter des chutes et des glissades notamment avec les pierres et les racines. A certains endroits, des marches ont été aménagées mais elles sont vraiment hautes !

En tout cas, le sentier en lui-même est magnifique : nous sommes entourés par des pins à crochet. L’odeur de la sève et des aiguilles enivrent nos narines d’une douce senteur forestière.

Comptez une petite heure de descente.

randonneur sentier bois

Nous avons beaucoup apprécié cette randonnée, un peu moins fréquentée que les autres sentiers de la réserve naturelle à cette période de l’année ! La vue sur le lac d’Orédon et le massif du Néouvielle depuis le col d’Estoudou est incontournable !

liens utiles

– Traces GPX et idées randos sur VisoRando

– Site internet Topopyrénées de Mariano avec un tas de rando dans les Pyrénées classées par thématiques avec de très bon pas à pas et retours d’expérience

– Prévisions météos sur Météoblue

– Conditions d’enneigements dans les stations et les massifs (prévision des chutes de neige, enneigement, avalanche…) sur Skiinfo ou France Montagne

– État des routes en temps réel sur InfoRoute65 (pour les Hautes Pyrénées)

Si vous cherchez une randonnée à faire dans les Alpes ou le Massif Central c’est par ici !

Alpes | Lever du soleil au Lac Guichard

Le Lac Guichard est célèbre pour sa vue sur les Aiguilles d’Arves qui se reflètent dedans. Un spot idéal pour admirer les levers et les couchers de soleil en Maurienne.

C’est aux aurores que nous avons pris la route avec Benjamin pour aller admirer le soleil levant au Lac Guichard en Maurienne

C’est probablement l’un des spots les plus célèbres de la région notamment pour la réflexion des Aiguilles d’Arves dans les eaux du lac mais nous avons eu la chance d’être totalement seuls ce matin là !

Informations pratiques

30 minutes

1 km

D+27m

Points d’intérêt 

Lac de montagne, Aiguilles d’Arves

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis la Savoie côté Chambéry, empruntez l’A43 en direction de Saint-Jean-de-Maurienne. Prenez la sortie 26 puis suivez la D927 vers Saint-Alban-des-Villars. Une fois arrivé au Col du Glandon, continuez sur la route à gauche qui mène au Col de La Croix de Fer.

Parking : se stationner au parking situé au col

Point de départ : Col de La Croix de Fer | 2 067m

Point d’arrivée : Lac Guichard | 2 040m

Précautions particulières : en hiver la route jusqu’au Col de La Croix de Fer est fermée

accès au lac guichard

Nous sommes arrivés au Col de La Croix de Fer très tôt pour ne pas rater les lumières de l’aube que nous aimons beaucoup. 

Depuis le parking nous devinons le lac Guichard, situé en contre-bas dans la pénombre. Nous suivons le sentier qui y descend, équipés de nos frontales. Nous traversons un petit pont pour passer au dessus de zones humides. Ouvrez l’oeil, il y a plein de petits laquets un peu partout et c’est très joli !

Au bout d’une quinzaine de minutes, nous arrivons au pied au lac Guichard. 

heure bleue en maurienne

Nous nous installons face aux célèbres Aiguilles d’Arves et attendons que le jour se lève.

Les première lueurs bleues apparaissent et se reflètent dans le lac Guichard, offrant un très beau contraste. Nous apercevons au loin un chevreuil galopé sur une petite crête avant de disparaître derrière la montagne. 

Je décide d’arpenter un peu le coin et je découvre le lac du Petit Guichard, situé face au soleil levant. Les reflets dans l’eau sont d’autant plus beaux avec les premières lueurs du jour !

chevreuil en montagne
heure bleue sur montagnes et lac
lac de montagne
lac au petit matin
lever de soleil sur lac

lumières dorées au lac guichard

La golden hour arrive et sublime le paysage avec des rayons lumineux dorés, jouant avec les crêtes des montagnes et la végétation.

Nous apprécions la vue sur les Aiguilles d’Arves et leur reflet dans le Lac Guichard. Cependant nous n’avons pas eu les lumières espérées au dessus du massif à cause des nombreux nuages.

Malgré tout, l’endroit est vraiment magnifique et sur le retour vers le parking nous avons eu la chance d’admirer quelques marmottes trottinant un peu partout, sans prêter attention à notre présence. C’est également le repère de chamois mais pas de signe à l’horizon.

photographe qui marche vers le lever du soleil
lumière dorée sur montagne
reflet aiguilles d'arves dans lac
photographe face au soleil levant
aiguille d'arves et lac
marmotte sur tronc d'arbre

Un spot célèbre mais c’est justifié car la vue sur les Aiguilles d’Arves est sublime. J’ai beaucoup aimé l’heure bleue au dessus du Lac Guichard et autres laquets alentours. 

A tester également aux dernières lueurs du jour !

A savoir, le Col de La Croix de Fer est le départ de nombreuses randonnées qui vous amènent à travers la Maurienne et vers de très beaux lacs.

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Savoie Route

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de Maurienne Tourisme

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

PYRÉNÉES | LE LAC DE SOUM

Découverte du lac de soum lors d’une randonnée à travers le Val d’Azun dans les Pyrénées. Coup de coeur pour La vue à 360° depuis la crête de la Serre sur les sommets et le lac en contre-bas !

C’est sous une météo brumeuse et sous des rafales de vent que je suis partie dans le Val d’Azun. Sur le site internet de l’Office de Tourisme de Vallées de Gavarnie, j’avais trouvé la randonnée du lac de Soum qui correspondait plutôt bien à mes attentes : environ 2h de marche, un léger dénivelé qui peut s’augmenter si je monte sur la crête en variante et une vue dégagée.

Informations pratiques

2h

(avec l’alternative : + 30 minutes)

6 kms

(+ 2kms)

D+230m

(+ D+60m)

Points d’intérêt 

Lac de montagne, vue panoramique 

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis le village d’Arrens-Marsous, suivre la route D918 en direction du col du Soulor

Parking : se stationner au grand parking de l’espace nordique

Point de départ : Col du Soulor | 1 474m

Point d’arrivée : Lac de Soum | 1 510m

Précautions particulières : en hiver la route est toujours ouverte et les pneus neiges sont admis. Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute65 pour les Hautes-Pyrénées

Départ de la randonnée

Le départ de l’itinéraire se fait depuis le col du Soulor, un des seuls ouvert l’hiver dans la région. Je vous conseille de vous stationner au premier parking de l’espace nordique.

Le sentier débute au niveau de la tyrolienne et part vers la forêt. Je suis la large piste forestière jusqu’au col de Soum. Les paysages ressemblent étrangement à la randonnée que j’avais fait à la Crêt du Poulet dans le Massif de Belledonne dans les Alpes : entre les immenses sapins, les petits marais, les herbes sèches et quelques larges plaines. Je me sens vite dépaysée ! 

Juste avant le col de Soum, à l’intersection, il faut quitter la piste et prendre le chemin herbeux qui part sur la gauche. Comptez environ 45 minutes de marche depuis le parking. Une fois au col, la vue sur le lac de Soum un peu plus bas est superbe ! J’ai la chance d’arriver tôt sur les lieux et il n’y a encore pas grand monde. J’arrive à apercevoir les sommets qui m’entourent à travers la brume. 

sentier forestier
lac de montagne
randonneur devant lac
crete montagne

Crête de la Serre

Je décide de continuer un peu plus loin et de prendre un peu plus de hauteur. Je suis le balisage en direction de la crête de la Serre. C’est la grosse crête qui se trouve à droite du lac quand on arrive depuis le col. La montée se fait plutôt bien et vaut vraiment le coup.

Encore une fois je suis agréablement surprise par la beauté du paysage. Des airs d’Ecosse et d’Islande se dégagent entre les rayons du soleil à travers la brume, les morceaux de neige parsemés un peu partout, la végétation brune et aride ainsi que les hautes herbes sèches.

En poursuivant encore un peu plus le long de la crête, il y a une jolie petite cabane en bois. Depuis cette dernière, je suis redescendue jusqu’au lac de Soum en prenant le sentier de gauche qui contourne la crête. 

 

Avec cette alternative, j’ai mis une trentaine de minutes en plus.

lac avec montagne
refuge montagne
lumière sur montagnes
paysage montagne
sommet dans les nuages
sommets dans la brume
cheval dans la montagne

Retour

Pour le retour, vous avez deux options :

– reprendre le sentier de l’aller

– faire une boucle en passant par le col de Mauben et en suivant le GR 101.

J’ai pris cette deuxième option qui m’a offert une très belle vue sur les massifs et la route qui mène vers le col d’Aubisque et Gourette.

 

Une randonnée plutôt facile, avec un paysage dépaysant. Je suis ravie d’avoir découvert ce bel endroit et j’ai hâte de revenir au printemps pour faire de nouvelles randonnées dans le Val d’Azun. 

Et vous, vous connaissez cet endroit ?

liens utiles

– Trace GPX et étapes sur VisoRando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur InfoRoute65 (pour les Hautes Pyrénées)

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme Vallées de Gavarnie

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Pyrénées dans cette rubrique.

PYRÉNÉES | LE LAC DE SUYEN

Une belle randonnée au lac de Suyen situé dans le val d’Azun dans les Pyrénées. Un niveau facile avec de jolis points de vue sur le lac, les sommets et les cascades tout au long de l’itinéraire.

Cette fois-ci c’est en solitaire que je suis partie faire la randonnée du lac de Suyen, premier lac de haute montagne du Val d’Azun, sous les conseils de l’Office de Tourisme de Vallées de Gavarnie. La météo étant mauvaise, entre le sirocco, les températures printanières et les rafales de vent, le choix d’un court itinéraire, à une altitude pas trop élevée pour éviter la neige fondue, était nécessaire.

Informations pratiques

1h15

4 kms

D+98m

Points d’intérêt 

Lac de montagne, cascades, vue sur le Balaïtous, refuge traditionnel 

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis le village d’Arrens-Marsous, suivre la route D105 (passer devant le lac de Tech) 

Parking : se stationner au grand parking situé au bout de la route

Point de départ : Maison du Parc National d’Arrens-Marsous | 1 438m

Point d’arrivée : Lac de Suyen | 1 536m

Précautions particulières : en hiver la route est toujours ouverte et les pneus neiges sont admis. Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute65 pour les Hautes-Pyrénées

Départ de la randonnée

Une fois bien équipée pour me protéger du vent, je débute la randonnée. Le balisage est très bien indiqué tout le long du parcours. En même temps, c’est facile, c’est toujours tout droit

Le sentier grimpe en lacets à travers une forêt d’immenses sapins. Au bout d’une quinzaine de minutes de montée, la forêt se dégage. La vue sur les sommets enneigés et les versants empierrés commence à être vraiment belle malgré le ciel brumeux. Cela dit, ce dernier donne une atmosphère assez particulière qui sied bien aux lieux ! 

Le lac

Après une petite demie-heure de marche, j’arrive au lac de Suyen, situé au pied du Pourgadou et ses arêtes en W. Je suis agréablement surprise du fait qu’il ne soit pas trop encaissé dans les montagnes, laissant une vue bien dégagée. Le vent forme de grandes vaguelettes sur la surface agitée, c’est assez spectaculaire.

rivière avec montagnes
sentier dans foret
lac de montagne
lac de montagne
soleil à travers branche de sapin

Cascades & refuges

Le sentier contourne le lac par la gauche. Je décide de continuer un peu plus loin car j’avais repéré plusieurs cascades et refuges qui valent le détour ! Juste au bout du lac, j’aperçois la cascade de Doumblas.  Avec la fonte des neige son débit est assez fort. Elle se jette dans le gave qui alimente le lac de Suyen.

Au bout d’une dizaine de minutes je traverse deux petits ponts en bois pour arriver au refuge de Doumblas. Faites bien attention, juste en face vous verrez un abris de berger construit en dessous d’un énorme bloc de pierre, appelé la Toue. Il se confond plutôt bien avec les autres roches autour et ressemble à une maison de hobbit !

Je décide de prendre un peu de hauteur pour admirer le lac de Suyen en contre-bas et pour aller voir une autre jolie cascade.

»>

Si vous voulez aller un peu plus loin, avant le refuge, le sentier se divise en deux pour mener, à droite, au refuge de Larribet puis aux lacs de Batcrabère, à gauche aux lacs de Rémoulis puis au port de la Peyre Saint-Martin à la frontière espagnole.

randonneur devant cascade
cascade dans foret
refuge face montagne
chaussures de randonnée sur pont
pont et refuge de montagne
sommet enneigé
lac suyen
cascade
refuge devant ruisseau

Chemin de retour

Pour le retour je suis retournée sur mes pas jusqu’au lac de Suyen et à son barrage surélevé. A cet endroit le sentier se sépare en deux. A droite vous reprenez le chemin de l’aller, à gauche c’est une alternative.

Je décide de prendre à gauche pour découvrir de nouvelles vues. Je traverse un petit pont en bois puis une ultime courte montée sur de la roche m’amène de l’autre côté du gave d’Arrens. La première partie de la descente me fait passer à travers une jolie clairière aux airs de la réserve naturelle de Néouvielle. C’est la limite du Parc National des Pyrénées.

Je poursuis mon cheminement et je me retrouve à nouveau dans la forêt. Me voilà de nouveau protégée du vent. L’odeur de résine des sapins est omniprésente, c’est tellement agréable ! Le torrent du gave est vraiment superbe à cet endroit et je le suis jusqu’au parking.

 

Comptez une petite demie-heure pour descendre.

sommet montagne enneigé
detail bruyère
vue montagne
lac de montagne
paysage montagne
torrent dans foret
detail branche sapin

Une très jolie randonnée, rapide et facile, qui possède de nombreux attraits : les cascades, les forêts de sapin, le lac de Suyen, la vue sur le Balaïtous ou encore la Toue de Doumblas. 

Et vous, vous connaissez cet endroit ?

liens utiles

– Étapes de la randonnée sur Randonnées Pyrénées

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur InfoRoute65 (pour les Hautes Pyrénées)

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme Vallées de Gavarnie

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Pyrénées dans cette rubrique.

PYRÉNÉES | LE LAC DE GAUBE EN HIVER

Une belle escapade à faire toute l’année depuis le Pont d’Espagne jusqu’au Lac de Gaube : en hiver le lac est complètement gelé, et sapins enneigés et sommets majestueux sont aux rendez-vous.

Une des randonnées phares de la vallée de Cauterets, le Lac de Gaube est accessible à toutes les saisons. Une fois garés à l’immense parking du Pont d’Espagne (payant toute l’année), avec Benjamin nous nous équipons pour aller explorer ce lac si célèbre.

Au vu du peu de neige présente, nous enfilons nos paires de Sorel et nous attachons nos raquettes à nos sacs à dos au cas où la couche de neige serait plus importante vers le lac.

Informations pratiques

2h30

6 kms

D+300m

Points d’intérêt 

Lac de montagne, gave, forêt, vue sur le Vignemale 

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Lourdes, suivre la route D821 jusqu’à Argelès-Gazost, puis descendre sur la D920 jusqu’à Cauterets. Traverser le village et continuer jusqu’au bout de la route jusqu’au Pont d’Espagne

Parking : se stationner au grand parking de la station du Pont d’Espagne – tarif à la journée de 7€ toute l’année 

Point de départ : Station Pont d’Espagne | 1 425m

Point d’arrivée : Lac de Gaube | 1 725m

Précautions particulières : en hiver la route est toujours ouverte et les pneus neiges sont admis. Pour connaître l’état des routes en temps réel, n’hésitez pas à consulter le site InfoRoute65 pour les Hautes-Pyrénées

Le lieu est très connu et populaire, prévoyez d’y aller tôt si vous voulez éviter la foule

départ de la randonnée

Le départ de la randonnée se fait depuis le grand hall d’accueil du Pont d’Espagne (là où il faut payer le parking au retour). Nous remontons légèrement la piste face à nous puis nous bifurquons à gauche à la première intersection. Cette partie là est une piste de ski de fond l’hiver, alors prudence, restez bien sur le côté de la piste ! A travers la végétation, nous apercevons au loin la superbe cascade et le Pont d’Espagne. La vue est vraiment très belle avec tous ses sapins saupoudrés de neige durant la nuit.

Un peu plus haut, le sentier part sur la gauche en lacets à travers la forêt. Le balisage est bien indiqué depuis la piste. A savoir : le GR10 passe aussi sur cette randonnée. 

Nous commençons l’ascension qui est un peu raide pendant une vingtaine de minutes. Nous avons bien fait de ne pas chausser nos raquettes : il n’y a presque pas de neige, laissant place aux racines et aux roches. Attention, par endroit le sol peut être glissant avec le givre. Vous pouvez emporter une paire de crampons au cas où pour éviter les glissades.

cascade enneigée
randonneur neige
chaussures randonnée neige
végétation enneigée

entre gave et forêt

Arrivés sur le plateau, nous suivons le gave sur le versant gauche jusqu’au lac. Cette partie est ma préférée : le sentier sillonne à travers la forêt où une superbe luminosité dorée illumine les sapins.

Nous prenons le temps de savourer la beauté du paysage surtout que le cheminement est plat. Le relief des sommets qui nous entourent se dessine à travers les branches des arbres. Ici c’est le royaume des isards alors nous ouvrons les yeux pour essayer d’en trouver mais en vain !

Avec ses douces températures, le chant des oiseaux et la neige fondue nous avons un avant-goût de printemps !

randonneur sentier neige
rivière entre foret
arbre enneigé
sentier foret neige
randonneur montagne neige
sommets enneigés
pont montagne enneigée

le lac de gaube

Après une bonne heure de marche, nous arrivons au lac de Gaube. Je suis surprise par sa grandeur ! L’espace est très aéré, ça change des lacs encaissés par les montagnes. Nous prenons un peu de hauteur pour le surplomber. 

Il a complètement gelé pendant l’hiver, ce qui le rend un peu plus impressionnant. Les montagnes autour sont majestueuses, nous nous sentons tout petits à côté. 

»>

Si vous avez un peu de temps, vous pouvez contourner le lac sur la droite puis au bout continuer à longer le Gave des Oulettes de Gaube pour arriver au pied du mythique Vignemale (3 298m).

lac gelé montagne
randonneur devant lac gelé
lac gelé et montagne
sapins lac gelé
lac gelé foret sapins

iTinéraire de retour

Pour le retour vous pouvez prendre le même sentier qu’à l’aller, surtout quand il y a beaucoup de neige.

Nous décidons de rentrer par la rive droite du gave. Nous longeons le versant des montagnes mais plusieurs coulées d’avalanches plus ou moins fraîches ont recouvert le chemin. D’autres randonneurs sont passés avant nous et nous ont fait la trace, nous facilitant la tâche. Nous pressons le pas pour en sortir le plus rapidement possible par prudence. 

Le sentier arrive sur le haut d’une remontée mécanique. Vous pouvez soit redescendre par la piste bleue à droite, soit par la piste rouge à gauche. Les deux mènent directement au Pont d’Espagne. Nous chaussons nos paires de raquettes pour descendre plus facilement par la piste rouge non damée. Restez bien sur les côtés des pistes pour ne pas gêner les skieurs.

Comptez 1h30 de descente depuis le lac.

randonneur montagne neige
raquettes randonneur

Bon, je ne vais pas vous le cacher, cette randonnée est ultra célèbre et facile donc il y a beaucoup de monde. Nous avons réussi à éviter la foule en empruntant le sentier tôt le matin ! C’est sur le retour au Pont d’Espagne qu’on s’est vraiment rendus compte de la popularité des lieux !

Cela dit, le sentier est très agréable et le lac vaut largement le détour ! Un bel endroit dans la vallée de Cauterets.

liens utiles

– Trace GPX et étapes sur VisoRando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur InfoRoute65 (pour les Hautes Pyrénées)

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme Vallées de Gavarnie

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Pyrénées dans cette rubrique

8 LACS INCONTOURNABLES DE SAVOIE

Les Alpes regorgent de lacs, à la fois dans les montagnes et dans les vallées. Voilà un petit tour d’horizon sur les 8 lacs que je préfère en Savoie, tous très différents.

Amoureuse depuis plusieurs années des lacs, on me surnomme régulièrement « la fille aux lacs » car dès que je vais quelque part il m’en faut un ! Ça peut même partir plus loin : une randonnée sans lac n’est pas une randonnée !

Il était donc évident que je vous fasse découvrir ceux que j’ai découvert cette année lors de mes séjours en Savoie

carte Savoie lac

Aiguebelette, le lac aux eaux vertes

Situé au pied du massif de la Chartreuse et de la montagne de l’Épine, c’est le plus petit des 4 lacs de Savoie-Mont-Blanc. Avec ses 545 hectares, c’est le 3ème lac naturel de France. Il s’étend sur 5 communes qui se partagent les berges, souvent aménagées en plages. 

Le lieu est pittoresque du fait de la couleur des eaux qui peuvent passer d’un vert sombre à un vert émeraude incroyable selon la météo. Protégé par les montagnes, le lac est toujours calme et il y a très peu de vent. J’aime beaucoup cet endroit notamment les forêts de feuillus qui entourent le lac. On a l’impression d’être dans un endroit sauvage alors que la civilisation est à deux pas.  

De nombreux sentiers de randonnée permettent de faire le tour du lac ou de prendre un peu de hauteur. Vous pourrez découvrir des hangars à bateaux et petites maisons sur pilotis typiques le long des berges.

Site classé Natura 2000, le lac possède un écosystème remarquable et des zones naturelles protégées. D’ailleurs, la navigation avec des bateaux à moteur sont interdits : un aspect positif pour l’environnement et sans bruit nocif.

lac Aiguebelette foret
lac Aiguebelette vue de haut
lac Aiguebelette pedalo
lac Aiguebelette canoe

Aiguebelette est assez prisé pendant les périodes estivales pour la baignade et les activités nautiques. 

L’avantage est que le lac est plutôt grand donc les gens ne sont pas les uns sur les autres dans l’eau, et le dépaysement est garanti !  

Il est possible de louer des pédalos, barques, canoës et paddles pour naviguer et découvrir les petits recoins naturels cachés du lac : criques, îles, pontons… La végétation est omniprésente sur la partie ouest.

Quand vous êtes au centre du lac, la vue sur les montagnes alentours et la Chartreuse est vraiment magnifique ! 

 

C’est également un pole d’entrainement important d’aviron.  

Saint-Guérin et sa passerelle himalayenne

Le lac de Saint-Guérin se situe à 1 557m d’altitude au coeur du massif du Beaufortain que j’affecte particulièrement pour sa végétation verdoyante (et son fromage). 

J’apprécie énormément cet endroit, entre alpages, conifères et eaux sombres du lac.

C’est un lac barrage de 45ha depuis 1961. Les eaux viennent du cirque de Saint-Guérin et alimentent le barrage de Roselend en contre-bas. Avec le troisième barrage de la Gittaz, ils composent l’ensemble hydroélectrique du Beaufortain. 

 

Vous avez de nombreux sentiers de randonnée qui partent depuis le lac. C’est ici que le départ se fait pour la randonnée qui mène aux célèbres lacs de la Tempête.

Vous pouvez également longer le lac et emprunter la passerelle himalayenne de 80m qui relie les deux rives. À 20m de hauteur, le passage n’est pas trop impressionnant et ne bouge pas beaucoup pour ceux qui ont le vertige comme moi. En tout cas, vous oubliez vite la traversée avec les jolies vues sur le barrage et les montagnes autour !

 

Des aménagements ont été installés autour du lac : tables de pique-nique, bancs et panneaux de sensibilisation sur la faune, la flore et le barrage.

 

Je suis venue sur les lieux en été puis en automne et l’ambiance était complètement différente. J’ai eu une petite préférence pour l’automne avec les couleurs dorées des alpages et la neige contrastant avec les sapins sombres. 

lac Guerin hiver
lac Guerin printemps
lac Guerin barrage

le lac du Mont-cenis ou le paradis bleu 

C’est pour aller à Turin que j’ai découvert ce lac incroyable. Je dois avouer que je suis tombée un peu par hasard sur cet endroit, préférant passer par les cols pour aller en Italie. 

Le lac du Mont-Cenis est situé à 1 974m d’altitude dans le massif du Mont-Cenis dans la Maurienne, avec des sommets à plus de 3 000m d’altitude. Il est à l’origine un lac naturel puis il est devenu un plan d’eau de 668 ha avec la construction du barrage en 1969. Les fluctuations des eaux font que le niveau du lac est très bas en juin et permettent de voir les anciennes dingues du début du XXème siècle.   

Lieu militaire et commercial important entre la France et l’Italie depuis le Moyen-Age, il reste encore des traces de ses périodes historiques majeures avec notamment des fortifications. Quelques grands noms sont venus sur les lieux : Hannibal, Charlemagne, Bonaparte, les Princes de Savoie, Montaigne… Une chapelle en forme de pyramide a été édifiée à la place de l’ancien prieuré englouti sous les eaux du barrage. Le monument triangulaire est là en symbole des campagnes d’Egypte de Napoléon 1er, également constructeur de cette route.

Les vastes pleines d’alpages sont très riches et comprennent des variétés de fleurs qui poussent nulle part ailleurs comme les rhododendrons et les violettes.

Je crois que je ne me suis jamais vraiment remise de ce bleu paradis avec les montagnes dans la brume en toile de fond. Par moment j’avais l’impression de me retrouver à la fois en Ecosse et sur une île paradisiaque aux eaux turquoises.

Il est possible de faire le tour du lac à pied (5h de marche) ou à vélo.

lac mont Cenis
lac mont Cenis detail

le lac des vaches, le pittoresque

Situé dans le Parc National de la Vanoise, le Lac des Vaches est l’un des lacs les plus célèbres de la région avec sa traversée sur des dalles de pierres. Ancien lac d’origine glaciaire et culminant à 2 318m d’altitude, il est alimenté par le glacier de la Grande Casse (3 855 m), le plus haut sommet de la Vanoise. 

Le passage dallé installé au travers du lac était à l’origine un chemin muletier. Il permet aujourd’hui d’accéder au refuge et au col de la Vanoise (2522m).

Randonnée

Depuis Pralognan-la-Vanoise, un sentier de randonnée qui suit le GR 55 mène directement au lac. L’itinéraire est l’un de mes préférés, entre forêts de conifères, chalets, sommets rocheux, cascades, fleurs sauvages et chemin bordé de murets en pierre utilisé autrefois pour le transport de marchandises entre la France et l’Italie. Un paysage vraiment unique et superbe !

La traversée du lac sur les dalles de pierre donne l’impression de marcher sur l’eau. Quand j’y suis allée, il y avait encore beaucoup de neige, rendant l’atmosphère un peu plus magique et féerique.
Si vous souhaitez profiter un maximum du lieu sans trop de monde il faut arriver assez tôt le matin. Comptez environ 2h de montée, pour 4kms avec un D+ 660m.

lac vache dalles
lac vache neige
lac vache randonneur

La suite des photos et l’itinéraire de la randonnée vers le Lac des Vaches se trouve dans cet article

×

le bourget, le plus grand lac d’origine glaciaire

C’est le plus grand lac naturel de France avec ses 18 km de long. Le lac du Bourget est entouré par le massif de l’Epine, le Mont du Chat, la Chambotte, le Mont Revard et les Bauges. Lac post-glaciaire du massif du Jura, il a été formé il y a environ 19 000 ans.

Les paysages sont assez variés, à la fois sauvages et animés, entre collines, vignobles et montagnes boisées.

Il est possible de pratiquer de nombreuses activités tout autour du lac : randonnées à pied et à vélo, nautisme (voile, aviron, canoë-kayak, rafting, pêche, plongée, ski nautique, wake-board…), visites de sites patrimoniaux et villes emblématiques (Aix-les-Bains, l’Abbaye d’Hautecombe, Chanaz, Chambéry, le canal de Savière…).

Le lac est aussi un lieu culturel. Lamartine en a écrit un poème, l’un des plus célèbres de la période romantique, et il accueille sur ses rives le festival de musique pop-rock Musilac chaque année.

Le belvédère du Revard

Le belvédère (1530m) est idéal pour profiter du coucher du soleil sur le lac, la Dent du Chat et les autres sommets depuis le massif des Bauges. Les 3 pontons dans le vide offrent une vue spectaculaire à 360°. 

soleil couchant montagne lac

Le Bourget du Lac

Les rives du lac sont aménagées en 14 ports de plaisance, départs d’activités nautiques et en plages. J’aime particulièrement le petit port du Bourget-du-Lac qui offre une très jolie vue sur le massif des Bauges.

lac Bourget voilier

L’Abbaye d’Hautecombe

Amateurs de patrimoine, vous adorerez profiter de la vue sur le lac et sur l’Abbaye d’Hautecombe depuis le belvédère d’Ondex. L’Abbaye cistercienne du XIIème siècle abrite la nécropole des Princes de Savoie.

lac Bourget abbaye

le lac du presset et son refuge

Situé dans le massif du Beaufortain et à 2 514 m d’altitude, le lac du Presset est un incontournable avec la superbe vue sur le mythique sommet de la Pierra Menta (2714m)D’origine morainique, le lac s’étend dans la pierraille. Il est à l’origine d’un petit glacier qui descendait de l’Aiguille de Presset. 

Le cadre est très bucolique du fait des nombreux alpages et les montagnes autour sont impressionnantes. 

Le refuge en bois situé au dessus du lac comprend 30 couchages et une petite restauration avec des produits du terroir. Son reflet dans le lac avec la Pierra Menta en fond est immanquable ! Hélas quand j’y suis allée il y avait encore beaucoup de neige et le lac était gelé. Ce n’est que partie remise ! 

Randonnée 

Depuis le lac de Roselend, emprunter une route pastorale en lacets pour arriver jusqu’au replat du Presset, puis continuer sur une partie plus rocailleuse vers le Col de Bresson en suivant le GR 5.  

Une fois arrivé au col le chemin mène directement au refuge en passant à côté de la Pierra Menta et de son énorme éperon rocheux. Le sommet en arête est célèbre pour sa course de ski alpinisme internationale et par les férus d’escalade. 

lac presset
refuge presset

Pour en savoir plus sur la randonnée qui mène au Refuge du Presset n’hésitez pas à consulter cet article

 

×

roselend, le romantique

C’est de loin mon préféré ! Situé entre les massifs des Bauges et du Beaufortain, il regorge d’une végétation verdoyante. 

Entre alpages, conifères, fleurs sauvages et montagnes aux reliefs doux, le lac de Roselend est la touche finalement pour mon paysage idéal de ressourcement ! La couleur de ses eaux bleue azur est incroyable et amène à la rêverie. 

Situé à 1  550m d’altitude, c‘est avant tout un lac barrage qui mesure 150m de hauteur et s’étend sur plus de 800m de long. Avec ceux de la Gittaz et de St Guérin, il alimente la centrale hydroélectrique de La Bâthie.

Sur les rives, vous trouverez de petites plages propices à la baignade et à la pêche. Il est également possible de faire du paddle et de la planche à voileUne jolie petite chapelle a été remontée sur la rive du lac pendant la construction du barrage. Le lieu-dit où elle était est englouti sous les eaux.

Le lac de Roselend est le point de départ de plusieurs randonnées notamment celle qui mène jusqu’au lac du Presset. Le tour du lac complet fait environ 15kms.

lac Roselend fleurs
lac Roselend vue de haut
lac Roselend foret

les lacs de la tempête en hiver

Toujours dans le Beaufortain, j’ai découvert les lacs de la Tempête sous la neige en automne. Ils sont situés en pleine montagne à 2 131m d’altitude et il faut environ 2h30 de marche pour aller les contempler.

Le départ de la randonnée se fait depuis le barrage au Lac de Saint-GuérinIl faut faire le tour du lac par la gauche puis emprunter la passerelle himalayenne qui le traverse pour arriver au début du sentier. Ce dernier commence à monter en douceur à travers les alpages. Après deux bonnes heures d’ascension en lacets, le Col de la Louze est atteint. Comptez encore une trentaine de minutes pour arriver au premier des lacs. 

Entre alpages et montagnes rocailleuses, la succession des lacs de la Tempête est vraiment très belle. Lorsque la météo est un peu plus dégagée, le panorama sur le Mont-Blanc est sublime apparemment !

 

Vous pouvez retrouvez tout l’itinéraire de la randonnée et le reste des photos dans cet article.

lacs tempête neige
lacs tempête neige
lacs tempête randonneur

Et vous, quels sont vos lacs préférés en Savoie ?

ALPES | LACS CHESERYS & BLANC

Randonnée incontournable aux lacs Cheserys et Blanc face au massif du Mont-Blanc. Des vues incroyables sur les montagnes alentours et les lacs gelés.

Avec Benjamin nous sommes partis à la conquête des célèbres lacs Cheserys et Blanc situés dans le massif des Aiguilles Rouges, une nouvelle fois dans des conditions météorologiques un peu difficiles. La neige a été omniprésente tout le long de la randonnée. Nous avons réussi à avoir quelques fenêtres de tir à travers le brouillard pour photographier les sommets majestueux du massif du Mont-Blanc.  

Informations pratiques

5h

10 kms

D+1 142m

Points d’intérêt 

Lacs de montagne, vue sur le Mont-Blanc et l’Aiguille du Midi, bouquetins & chamois 

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Chamonix, suivre la route D1506 en direction d’Argentière ou de la Suisse

Parking : se stationner au parking de la gare d’Argentière

Point de départ : Argentière | 1 210m

Point d’arrivée : Lac Blanc | 2 352m

Précautions particulières : la dernière partie de la randonnée peut être enneigée

Après nous être garés au parking de la gare d’Argentière, nous avons rejoint le début du sentier au coeur du village. Il fait encore nuit, nous allumons nos frontales et commençons l’ascension. La première partie traverse en lacets le bois du Plagnolet avant d’arriver à la Baraque Forestière. Je dois avouer que cette partie est assez monotone avec par moment des montés bien raides. Une fois à la Baraque, le paysage devient plus dégagé, malgré la brume qui nous entoure. 

Nous poursuivons l’ascension, les pieds complètement dans la neige, en nous arrêtant à de nombreuses reprises car nous sommes encerclés par des chamois et des bouquetins ! Un vrai bonheur de pouvoir les observer dans leur milieu naturel, sachant qu’ils ne prêtent même pas attention à notre présence. Peut-être pas habitués à voir des randonneurs si tôt le matin ! 

chamois brume
sommet golden hour
lac montagne
randonneur montagne
lac montagne

Le soleil et le brouillard se lèvent en même temps lorsque nous arrivons aux premiers lacs Cheserys. Les premières lumières du jour avec toute cette neige sont pleine de douceur. Le sentier est totalement invisible à cause de toute la neige cumulée et personne est passé avant nous. Benjamin prend les devants et dessine les traces à travers la poudreuse pour que l’on rejoigne les refuges au pied du Lac Blanc.

Après deux grosses ultimes montées et 3h de marche, nous arrivons à destination sous un paysage superbe. Tous les sommets et les aiguilles pointues du massif du Mont-Blanc nous font face jouant avec les nuages de brume. L’Aiguille du Midi et le Mont-Blanc sur notre droite, les massifs suisses à gauche, tous aussi imposants les uns que les autres. Derrière nous, les massives Aiguilles Rouges surveillent le lac Blanc à leur pied.

lac contre bas gelé
sommets montagne
randonneur
refuges montagne
panorama montagne
bouquetin allongé

Nous profitons de cette sublime vue quelques instants avant de rebrousser chemin par le même itinéraire qu’à l’aller. Attention sur la partie dans les bois qui est assez glissante avec les racines.  

Nous avons eu la chance de recroiser de superbes bouquetins !

bouquetin montagne
refuge montagne
bouquetin montagne

 Une randonnée incontournable si vous êtes dans la région de Chamonix, un peu sportive mais un vrai régal une fois arrivé au Lac Blanc !

liens utiles

– Trace GPX et étapes sur VisoRando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute 74

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Chamonix