Allons salir nos chaussures dans la boue

par | Mai 23, 2021 | Bonne pratique, Conseils | 0 commentaires

Ce manifeste prône un retour à la nature autour d’un tourisme bienveillant. Je vous partage quelques réflexions sur les bonnes raisons de changer nos habitudes de voyage tout en protégeant notre environnement.

La tendance de la dénonciation du tourisme de masse est omniprésente sur internet, dans la presse et dans nos conversations. Certes, c’est un fait, la majeur partie des sites touristiques sont sur-médiatisés, notre empreinte carbone explose chaque année en prenant l’avion, la quête de spots instagramables vus et revus révolutionne les réseaux sociaux… La liste est non exhaustive. 

La réflexion autour d’un tourisme responsable et bienveillant est fondamentale si nous souhaitons préserver notre environnement et continuer à profiter des pépites qui nous entourent.

Ne devrions-nous pas réfléchir à des solutions positives envers nos comportements et nos pratiques ? Pourquoi ne pas changer nos habitudes de voyage ? Pourquoi ne pas créer sa propre expérience et faire de son séjour quelque chose d’unique

Et s’il ne fallait pas plutôt partir à l’aventure en pleine nature pour se rendre compte de notre impact sur elle, sur sa fragilité, sa beauté et ainsi nous sensibiliser ?

Allons salir nos chaussures dans la boue !

les bonnes raisons de changer nos habitudes

PARTIR EN VACANCES | Pourquoi se déplacer rapidement alors que le trajet peut être le voyage ?

Nous vivons dans une époque où tout doit être fait, vu, visité rapidement, avec cette épée de Damoclès au dessus de nos têtes : la peur de manquer de temps. La durée des vacances est courte, nous essayons de trouver le moyen de transport le plus rapide pour accéder à notre destination.

Mais finalement, pourquoi ce trajet ne pourrait-il pas être lui-même le voyage en question ?

 

Nous pouvons décider de prendre le temps, savourer le trajet, y ajouter des étapes, s’arrêter à l’improviste : être itinérant et non vacancier.

Le mode de transport peut être varié et doux : à pied, à vélo, à cheval, en train, en bateau, en canoë… peu importe, du moment que vous partez d’un point A pour rejoindre un point B.

 

En France il existe de nombreux itinéraires connectés entre eux pour parcourir nos régions :

– les GR (60 000km de chemins) : la Corse (20), les Pyrénées (10), la Bretagne (34), le chemin de Stevenson (70), le Tour du Mont-Blanc (TMB)…

– les chemins de Saint-Jacques de Compostelle : le Puy-en-Velay, Vézelay, Tours, Arles et le Piémont Pyrénéen

– les canaux : des Deux Mers, de la Loire, du Rhône, de la Marne…

– les pistes cyclables : le canal du Midi, la Vélodyssée, la ViaRhôna, la Scandibérique…

– les voies de chemin de fer : Baie de Somme, Pays Basque, Clermont Ferrand-Nîmes…

 

Mais nous pouvons également nous créer notre propre itinéraire pour un séjour unique et qui nous correspond !

sentier VTT foret
train rouge crémaillère

PAS BESOIN D’ALLER LOIN | Pourquoi partir à l’étranger alors que la France regorge de pépites ?

 

Nous avons la chance d’habiter dans un pays qui possède une grande varié de paysages et de sites.

Il y a de quoi faire et pour tous les goûts : montagnes aux sommets vertigineux, plages de sable fin ou de galets, falaises, vastes plaines, vallées verdoyantes, lacs, volcans endormis, canyons, forêts de conifères et de feuillus, gorges, cascades, vignobles, sites préhistoriques, villages de caractère, châteaux…

D’une région à une autre, nous pouvons vite être dépaysés

Niveau parc national nous sommes aussi bien lotis : la Vanoise, Port-Cros, les Pyrénées, les Cévennes, les Ecrins, le Mercantour, la Guadeloupe, La Réunion, la Guyane, les Calanques et le Parc national de forêts

Et en parc naturel régional aussi : nous en avons 56 !

 

Alors avec une telle richesse et diversité, nous n’avons pas besoin d’aller loin !

Profitons de notre patrimoine local et enrichissons-nous de notre culture !

sommet montagne

NATURE | Pourquoi aller dans la Creuse plutôt que sur des plages bondées ?

Qui dit vacances, dit calme. Difficile de se reposer allongé sur sa serviette sur une plage du bassin d’Arcachon ou au bord de la Méditerranée en plein mois d’Août.

Ne serait-il pas plus judicieux de partir dans des régions moins prisées mais toutes aussi belles ?

Souvent catégorisées comme être « complètement pommée », « une zone banche » ou « le trou du cul du monde », certaines régions sont aujourd’hui sur le devant de la scène car elles cochent toutes les cases pour des séjours slow et déconnexion :

– être loin de la foule

– séjourner en pleine nature

– se dépayser

– se ressourcer

– être au calme

– découvrir des pépites naturelles et un patrimoine local authentique

– rencontrer des petits producteurs

 

Alors, nous n’hésiterons pas à se tourner vers ces belles destinations en avant première !

vue sur puys
dune du pilat

HÉBERGEMENT | Pourquoi ne pas séjourner dans une cabane en bois en pleine nature plutôt que s’entasser dans un village vacances ?

Nous sommes nombreux à rêver de loger pendant nos vacances dans un cadre naturel isolé, loin des campings surpeuplés et des centres de vacances bétonnés.

Dormir dans une cabane dans les arbres, dans une yourte ou encore dans une cahutte, c’est un ressourcement en pleine nature 100% garanti et une expérience unique.

Les offres d’hébergements insolites et d’éco-gîtes sont de plus en plus nombreuses. Les matériaux utilisés et les équipements sont généralement éco-responsables (bois français, toilettes sèches, panneaux solaires, petits déjeuners avec des produits locaux et bio…).

De plus, l’hébergement se fond dans l’environnement sans le dénaturaliser.

Certains sites vont même plus loin : pas de connexion wifi pour un séjour déconnecté, hors du monde.

Une belle parenthèse pour profiter au maximum de ses vacances sans facteur extérieur perturbateur.

 

cabane en bois forêt

ACTIVITÉS OUTDOORS | Pourquoi rester au bord de la piscine d’un hôtel alors que l’on peut partir à l’aventure ?

Chiller au bord d’une piscine c’est bien, aller crapahuter dehors c’est mieux !

Il existe une multitude d’activités pour partir à la découverte d’une région. A pied, à vélo, à cheval, en canoë, en tyrolienne, en parapente… pour à la fois se dépenser (à son rythme), s’amuser, prendre l’air et voir de jolis sites naturels et culturels.

Les must :

– passer en mode slow et prendre le temps

 éviter d’utiliser des modes de transport polluants pendant d’une journée

– se ressourcer en pleine nature

En plus, il paraît que nous bronzons plus facilement en faisant une activité ! 

Et puis, si nous y tenons vraiment, nous pouvons toujours aller nous baigner en fin de journée.

sentier cheval randonnée
randonneur assis sur tronc d'arbre dans une forêt
VTT bois

CULTURE | Pourquoi se dépêcher alors que l’on peut visiter moins mais mieux ?

 

L’idée est de profiter au maximum des activités et des lieux de visiter dans une zone délimitée, sans limite de temps réelle.

Prendre son temps va nous permettre de :

– connaître davantage la ville, le site naturel ou culturel 

– ne pas manquer les événements locaux (visites guidées, marché, expositions…)

– aller en dehors des sentiers battus et découvrir soi-même des pépites méconnues

– visiter sereinement sans la pression d’un planning chargé

– s’imprégner de l’âme du pays et « vivre » comme les locaux : prendre un café en terrasse sur la place d’un village, aller au marché à la rencontre des producteurs locaux…

– choisir une activité insolite pour découvrir autrement

– se souvenir plus facile de ce que l’on a vu sans en avoir trop en tête

– profiter des belles lumières le matin ou le soir

– se reposer, car c’est quand même les vacances !

 

village dans les montagnes

GASTRONOMIE | Pourquoi partir à la rencontre des producteurs locaux ?

À la recherche de convivialité, de partage et d’authenticité ? Aller chez un producteur n’apporte que du positif !

Le propriétaire nous accueille au sein de son exploitation (agricole, viticole, animale…) et nous raconte son histoire avec passion. Il nous explique en détails son savoir-faire, les étapes de la production de ses produits, de la terre à l’assiette. Très souvent la visite se termine par une dégustation des spécialités de l’établissement.

Certains proposent même de mettre la main à la patte autour d’ateliers ludiques : vendange, cueillette, traite… Pour être au plus proche de la nature et  dans la peau de l’agriculteur.

Les fermes et les propriétés se tournent de plus en plus vers une agriculture raisonnée et bio, qui renforce leur identité et la qualité de leurs produits.

Le plus ? Participer à l’économie locale en achetant et en consommant des produits du terroir en circuit court !

vignes golden light
porc noir

NE PLUS SUIVRE LES TENDANCES | Pourquoi ne pas dénicher son propre spot plutôt que tous faire la même photo instagramable d’un site ?

 

La tendance de prendre la même photographie d’un endroit, pour faire comme les autres et ne pas être « has been » sur les réseaux sociaux est alarmante, d’un point de vue environnemental et social. 

Mais, n’est-ce pas excitant de découvrir soi-même un endroit magique, que peu de personne connaisse ?

Ce privilège d’être dans un lieu unique, seul et hors des sentiers battus est incroyable ! Nous avons l’impression d’être les conquérants du Nouveau Monde, tel Christophe Colomb, à la recherche d’une nouvelle terre promise. Les premiers à la découvrir, à l’admirer, à la préserver. 

Pourquoi ne pas garder pour soi ce jardin secret, découvert au détour d’un chemin, d’une falaise, d’une colline ou d’un sous-bois ? Le plaisir sera d’autant plus grand quand nous y retournerons et que nous y serons encore seuls.

Nous pouvons même nous l’approprier et le considérer comme un « chez nous ». Et qui a envie de voir arriver chez lui des milliers de personne ?

 

Bien sûr, nous pouvons partager quelques photos du lieu pour partager notre expérience mais utilisons la géolocalisation « I Protect Nature » pour le garder confidentiel ! 

pin light

Check list : 10 gestes pour un tourisme bienveillant

– en voir moins mais mieux

– ramassons les déchets que l’on voit en randonnée

– désaisonnaliser une destination : découvrons une région hors saison

– utilisons une gourde en inox plutôt qu’une bouteille en plastique

– utilisons la géolocalisation « I Protect Nature » pour préserver le lieu

– déplaçons nous à pieds, à vélo, à cheval, en kayak…

– achetons des produits locaux chez un producteur

– explorons des lieux méconnus

– déconnectons-nous dans des régions plus isolées, loin de la foule

– logeons dans des hébergements responsables

Et s’il était temps de passer le cap, tous ensemble ? Allons salir nos chaussures dans la boue !

soleil couchant montagne lac

Retrouvez tous les articles autour des démarches éco-responsables ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi…