Hautes-Alpes | Mes incontournables

Les Hautes-Alpes possèdent de nombreux sites remarquables, de belles randonnées sauvages et des routes traversant les cols mythiques. Focus sur mes coups de coeur !

Avec Benjamin nous sommes partis quelques jours dans les Hautes-Alpes pour découvrir la région, située aux croisements entre les massifs des Ecrins, le Queyras et le Mercantour. Le terrain de jeux est assez grand où la variété des paysages est impressionnante ! 

Je vous partage les endroits et les randonnées que je préfère qui sont à la fois dépaysants, parfois sauvages et incontournables.

lever de soleil au col de vars

Si vous êtes à la recherche de belles lumières et de points de vue, le Col de Vars est l’endroit qu’il vous faut. Il est situé à quelques kilomètres de la station de ski de Vars et il offre de superbes panoramas sur les montagnes alentours des Hautes-Alpes. 

Vous pouvez accéder facilement aux différents sommets autour du col. Tout en haut, vous admirez à la fois le Val d’Escreins, les Écrins et la Meije ainsi que le massif du Mercantour qui se dessine à l’horizon. C’est aussi le départ de quelques randonnées.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire l’article sur notre lever de soleil depuis le col.

montagne lever de soleil
crête de vars lever de soleil
golden hour vars
col de vars
crete vars

le val d’escreins sauvage et caché

Gros coup de coeur pour le Val d’Escreins, une pépite naturelle sauvage et ultra dépaysante des Hautes-Alpes ! C’est une réserve naturelle communale accessible depuis Vars par une petite route sinueuse plutôt pittoresque. Elle s’étend du Pont de Vars (1601m) jusqu’au Pic de Font Sancte (3385m).

Le sentiment d’immensité est lié à la fois à la vallée très étendue et à ses sommets de haute-montagne vertigineux.

Le Val d’Escreins se compose en réalité de deux vallées :

  • A droite le vallon Laugier (qui mène au Col de Serenne) parcouru par le torrent de Laugier
  • A gauche le vallon de la Selette (qui mène au Col des Houerts/Pointe d’Escreins) traversé par le Rif Bel

 

Il y a de quoi faire pour les amoureux de la randonnée dans des milieux verdoyants, rocailleux et alpins : pédestre, trail, sentier pédagogique, pour tous les niveaux et envies !

val d'escreins vallée
randonneur sur pont val d'escreins
val d'escreins sommet
cheval dans foret
chapelle val d'escreins

rando dépaysante à la crête des couniets

Une randonnée incontournable dans la région : la Crête des Couniets. Vous êtes en plein coeur de la Réserve Naturelle du Val d’Escreins et les vues sont incroyables depuis les montagnes.

La première partie de la randonnée mène à travers des alpages où de nombreuses marmottes ont élus domicile. Déjà la roche et l’herbe ras donnent des airs lunaires au paysage. Puis vous enchaînez quelques crêtes pour atteindre celle des Couniets (2791m). 

Un paysage grandiose se dresse devant vous : Val d’Escreins, Pics des Houerts et crêtes de VarsVous faites face au Vallon Laugier qui ressemble au Grand Canyon. Le lieu a été modelé par les glaciers il y a plus de 16 000 ans et la fonte des glaces à laisser place à des forêts de mélèzes, épicéas, genévriers et pins cembros. A noter également, les Pics des Houerts qui ressemblent aux Dolomites en version miniature. 

Pour avoir le topo complet de cette randonnée, c’est dans cet article !

crête hautes alpes
rayon de lumière à travers les nuages
escreins lumières dorées
crêtes escreins
val d'escreins sommets

les crêtes de vars, une randonnée avec vues

Pour les amateurs de dénivelé, les crêtes de Vars sont idéales ! Elles vous permettent d’enchaîner de bonnes descentes et montées, dans un cadre naturel ultra dépaysant. Avec leurs reliefs arrondis, leurs landes hostiles et leurs sols en granite noir, nous avons l’impression d’être en Ecosse ou en Islande.

Encore une fois, le panorama et les points de vue sur les Hautes-Alpes ne manquent pas et ils sont toujours aussi sublimes !

C’est un très vaste terrain de jeux pour la pratique de la randonnée. Je vous conseille d’aller jusqu’au Pic de Paneyron, notamment pour admirer le lever du soleil. Si vous aimez les lacs, allez jusqu’à celui de l’Étoile puis des Neuf Couleurs.

 

Plus d’informations sur notre randonnée dans cet article

lever de soleil vars
brume montagne
lac montagne
crêtes vars
randonneur sur crêtes

briançon et ses fortifications vauban

Les Hautes-Alpes ce n’est pas que la montagne, c’est aussi des sites culturels et historiques imposants comme Briançon et ses fortifications Vauban inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Située à 1 326m d’altitude, c’est la ville la plus haute d’Europe. Elle est entourée par de nombreuses cités militaires dont l’architecture s’est adaptée à la géographie des lieux. Au XVIIIème siècle, Vauban conçoit un échelonnement de défenses urbaines à la verticale et une ceinture de forts pour renforcer la défense de la cité contre les invasions du Duc de Savoie  

Les ruelles de la ville sont très conviviales, entre les façades des maisons colorées à l’italienne, les petites boutiques de produits locaux et les vues sur les montagnes depuis les remparts.

église briançon
maison colorée briançon
église briançon
détail façade
rue briançon
briançon habitations
rempart briançon

casse deserte ou le far west alpin

Direction le nord des Hautes-Alpes pour un endroit hors du temps : la Casse Déserte. Situé à l’entrée du Parc Naturel Régional du Queyrassur la route des Grandes Alpes entre Arvieux et Cervières, le site vous transporte en plein désert montagneux.

Au détour d’un virage, vous vous retrouvez face à des roches en aiguille tel le Far West américain. Le phénomène géologique est incroyable : l‘association de calcaires dolomitiques et de gypse a permis une érosion faisant apparaitre ses imposants pitons rocheux de couleur ocre. 

Je vous conseille la petite randonnée Les Balcons de la Casse Déserte qui traverse le site depuis le Col Izoard.

izoard route du col
rayon de soleil hautes alpes
izoard désert
izoard sommets
col d'izoard

le col de l’izoard aux airs américains

Quelques kilomètres après la Casse Deserte, la route mène au Col de l’Izoard (2360m). Vous retrouvez encore des airs de déserts américains et lunaires avec les sommets en forme de canyons.

Vous êtes entre le Col Perdu à droite et ceux de la Roya et des Peygus à gauche avec en contre-bas le ravin d’Izoard. Un paysage aride avec des roches structurées par les conditions météorologiques rudes au fil des siècles. 

Pas besoin d’aller aux États-Unis pour être dépaysé !

montagnes hautes alpes
route hautes alpes
sommet col izoard
detail montagne
sommet izoard

la meije et le col du lautaret

Le Col du Lautaret (2058 m) est le plus haut col français ouvert à la circulation toute l’année. C’est le point de passage entre l’Oisans et le Briançonnais, et la frontière séparant les Alpes du Nord des Alpes du Sud, entre les massifs des Ecrins et des Arves. Ouvrez grand vos yeux, les sommets culminent à plus de 3 000 et 4 000 mètres par ici !

Les points de vue depuis le col sont spectaculaires : La Meije (3982 m), sommet mythique des Écrins, la vallée de la Guisane, la barre des Ecrins (4102 m) ou encore le Pelvoux (3946 m).

Un peu plus haut, vous avez également le col du Galibier ouvert que pendant la saison estivale. Par beau temps, il est possible d’admirer le Mont-Blanc !

sommet meije
meije sommet
sommet col du lautaret
sommet lautaret

J’ai hâte de retourner bientôt dans les Hautes-Alpes pour continuer ma découverte de cette riche région ! Entre sommets vertigineux, randonnées sauvages, désert américain et airs de Dolomites et d’Islande, il y a de quoi rêver !

Vous connaissez un peu ces endroits ?

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Vars

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Hautes-Alpes | Exploration des Crêtes de Vars

Les Crêtes de Vars sont un vaste terrain de jeux pour découvrir les paysages des Hautes-Alpes. Nous sommes partis à leur découverte lors d’un lever de soleil puis en poursuivant notre randonnée.

Si vous venez du côté de Vars dans les Hautes-Alpes, vous devez absolument aller voir les crêtes. Avec Benjamin nous sommes restés quelques jours dans la station, ce qui nous a permis de les découvrir et de bien arpenter les sentiers alentours.

Nous avons aperçu des crêtes de Vars dès le premier jour et nous en sommes immédiatement tombés amoureux ! Avec leurs reliefs arrondis, leurs landes hostiles et leurs sols en granite noir, nous avons l’impression d’être en Ecosse ou en Islande.

Retour sur notre exploration pendant un lever de soleil à la Tête de Paneyron puis en continuant la randonnée vers le lac de l’Étoile.

Informations pratiques

7h

17 kms

D+1014m

Points d’intérêt 

Vue sur le Val d’Escreins, les Ecrins et le Mercantour, crêtes et lacs

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Vars, prendre la D902 vers Saint Paul sur Ubaye. Passer devant le refuge de Napoléon puis le col se situe un peu plus haut.

Parking : se stationner au grand parking sur la droite au col

Point de départ : Col de Vars | 2 108m

Point d’arrivée : Tête de Paneyron | 2 785m

Précautions particulières :

la route est fermée en période hivernale, se renseigner en amont

– la dernière partie de l’itinéraire a été faite hors des sentiers battus. Le chemin est indiqué sur les cartes IGN mais il est peu visible et manque d’entretien sur place

Lever de soleil à la tête de paneyron

Ascension à la frontale jusqu’au Paneyron

Avec un lever de soleil indiqué à 7h, nous sommes partis à 4h pensant que nous aurons 3h de marche. Parés de nos indispensables frontales, nous commençons l’ascension. La première partie est plutôt facile, nous suivons un sentier qui mène jusqu’à une cabane de berger. Prudence aux troupeaux et patous qui peuvent être dans les parages. Nous en avons fait les frais ! Nous savions qu’ils étaient là et malgré avoir fait un large détour, les chiens ont commencé à nous aboyer dessus. En pleine pénombre, nous n’avons pas fait les malins.

La partie suivante mène sur le sommet d’une crête pour qu’ensuite nous longeons la crête de Vallon des Prises pour grimper jusqu’au sommet de la Tête de Paneyron. Sur ce tronçon, le dénivelé se fait bien sentir par moment.

Je ne sais pas si c’est l’impatience d’arriver en haut ou la nuit qui nous fait marcher plus vite mais nous sommes arrivés avec une heure d’avance ! Nous patientons alors tranquillement, sans visibilité, complètement dans le brouillard, en espérant qu’il se retire vite ! Chacun sa technique pour passer le temps : Benjamin fait des aller-retours pour ne pas prendre froid, quant à moi je m’allonge et me met un documentaire animalier du National Geographic !

itinéraire - Partie 1

2h | 4,39kms | D+668m

tête de paneyron la nuit
crêtes dans les nuages au petit matin

Golden hour dans la brume

Notre patience et nos prières ont fonctionné. Contre toute attente, le premier rayon du soleil perce entre les nuages et le spectacle commence. Passionnés par les temps nuageux et brumeux, je peux vous dire qu’on est servis ! 

La lumière dorée se diffuse à travers la brume qui danse le long des arêtes des crêtes. En se dispersant, les nuages laissent apparaître les cimes des sommets du Val d’Escreins ressemblant aux Dolomites version miniature. Nous avons l’impression que le paysage prend feu ! Tout se passe très vite, nous capturons ses instants précieux pour les garder en mémoire le plus longtemps possible. En contre-bas la vallée est bien bouchée alors nous profitons d’une jolie mer de nuages.

Avec la brume derrière nous dans la vallée, un halo lumineux se crée autour de nous ! C’est une gloire : une ou plusieurs séries d’anneaux colorés autour de l’ombre portée d’un objet (ici nous) sur un nuage ou dans du brouillard. La diffraction est à l’origine des anneaux colorés avec notamment l’anneau extérieur rouge. Le retour des rayons est produit par réflexion sur les gouttes d’eau. Le phénomène est absolument magique !

rayon de soleil sur crête
randonneurs avec auréole
soleil dans les nuages
crête entourée par les nuages
lever de soleil dans les nuages
photographe sous la golden hour
sommet tête de paneyron
randonneurs sur crête
crête et nuages

randonnée vers le lac de l’Étoile par les crêtes

Cheminement à travers les crêtes

Nous redescendons jusqu’au col juste en dessous de la Tête de Paneyron puis nous prenons la direction Est pour longer les crêtes. À partir de là, ça se corse, nous entamons une descente bien raide sur 120m en suivant des barrières à moutons pour ensuite remonter le même dénivelé en face.

Et ce n’est que le début ! Nous enchainons une série de montagnes russes sur deux kilomètres avant d’arriver au lac de l’Étoile. Nous passons devant un petit lac à mi-chemin avec une vue splendide sur les crêtes de Vars.

Pour le coup nous avons le temps d’admirer le paysage tout en faisant notre cardio ! La brume se dissipe enfin complètement et nous pouvons voir la grandeur du vallon et toutes ses crêtes. Celle de la Selle est particulièrement sublime avec ses différentes tonalités. Nous l’emprunterons pour le retour.

vue val d'escreins
randonneur face aux crêtes
lac entre les crêtes
crêtes de vars
panorama crête

Le lac de l’Étoile

Après une bonne heure de marche, nous arrivons au lac de l’Étoile. Situé à 2 755m, au point de rencontre entre plusieurs crêtes, il possède une très belle couleur bleue grise avec des reflets orangés sur les bords.

Il ressemble beaucoup à un lac volcanique, positionné entre les reliefs arrondis des crêtes en granite qui font penser à de la cendre. La brume refait son apparition et sublime un peu plus le paysage face à nous.  

lac de l'étoile
detail lac de l'étoile

itinéraire - Partie 2

3h | 6,63kms | D+ 806m

retour au col de vars hors des sentiers battus

Le long de la crête de la Selle

Pour le sentier retour, nous décidons de faire une grande boucle pour rejoindre le col de Vars. Nous redescendons le premier vallon pour rattraper la crête de la Selle que nous longeons entièrement.

L’itinéraire est bien indiqué et offre encore de très beaux points de vue sur les montagnes alentours, bien dépaysant. Comptez une heure pour la traversée.

montagne dans la vallée
relief crête
flore sauvage

S’aventurer hors des sentiers battus

Arrivés au bout de la crête nous descendons à travers la lande vers la ferme qui est en contre-bas sur notre gauche. Nous passons devant elle avant de prendre le large chemin en terre qui permet de contourner la Pointe de Châtelret par la droite.

Nous arrivons sur un lac artificiel et prenons sur la gauche en direction de la cabane des Prises. Pour éviter de descendre jusqu’au refuge Napoléon et longer une bonne partie de la route, nous décidons de ne plus suivre de chemin initial et couper par des petits sentiers parallèles indiqués sur notre carte.

L’accès à la cabane des Prises est facile, c’est après où ça devient plus compliqué. Nous perdons pas mal de temps car les sentiers ne sont plus du tout visibles et entretenus. Nous traversons des champs, enjambons des ruisseaux, suivons les passages des animaux pour éviter les herbes hautes qui nous arrivent à la taille. Malgré tout, nous arrivons à rattraper la route au niveau de l’hélisurface. Nous avons réussi à trouver notre chemin uniquement grâce à notre application IGN qui nous géolocalise en même temps que l’on avance.

randonneur hors des sentiers battus
marmotte dans son terrier
vue vers le col de vars
cabane de berger

Arrivée au col de Vars par les lacs

Ravis de retrouver enfin la civilisation (qui l’eut cru !), nous terminons la randonnée en longeant la départementale qui mène au col de Vars. Il y a des petits sentiers de l’autre côté de la route qui évite de se frôler aux voitures.

Sur le chemin nous passons devant deux très jolis lacs.

Il nous aura fallu 4h de descente pour rejoindre le parking du départ.

itinéraire - Partie 3

7h | 17kms | D+1014m

lac de montagne
lac de montagne avec fleurs devant

Cette randonnée à traverser les crêtes de Vars est assez longue et plutôt physique, avec une succession de montées et descentes pour aller de crêtes en crêtes. Mais le jeu en vaut largement le coup ! La vue panoramique depuis la Tête de Paneyron sur le Val d’Escreins est incroyable.

Nous reviendrons !

liens utiles

– Étapes de la randonnée sur VisoRando

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Vars

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Hautes-Alpes | Sunrise au Col de Vars

Sunrise au Col de Vars : le spot idéal pour admirer les premières lueurs du jour ! Depuis les crêtes, la vue sur les massifs alentours est superbe.

Vars est une station de ski qui s’étend sur plusieurs villages et elle est située aux croisements entre les massifs des Ecrins, le Queyras et le Mercantour. Que du beau monde au alentour ! Mais surtout, vous êtes en plein coeur de la Réserve Naturelle du Val d’Escreins qui regorge de paysages sauvages, reculés et très imposants.

Avec Benjamin nous nous sommes motivés pour aller voir le lever du soleil depuis le Col de Vars, situé à quelques minutes de la station où nous logions.

La météo a été de notre côté et nous avons pu profiter de belles couleurs dorées sur les montagnes.

Informations pratiques

Accès : depuis Vars, prendre la D902 vers Saint Paul sur Ubaye. Passer devant le refuge de Napoléon puis le col se situe un peu plus haut.

Parking : se stationner au grand parking sur la droite au col

Précautions particulières : la route est fermée en période hivernale, se renseigner en amont

Premières lueurs du jour sur les crêtes

Parés de nos frontales, nous traversons la route pour récupérer un sentier face à nous. Ce dernier va nous mener en une petite heure en haut d’une belle crête

Vous pouvez choisir votre propre chemin et sommet pour admirer le sunrise. Vous avez pas mal d’itinéraires autour du col.

 

Nous arrivons en haut de notre spot lorsque l’heure bleue commence : 30 minutes avant le lever du soleil. Ces instants offrent souvent des couleurs rosées et bleutées. La magie opère autour de nous et quelques nuages accrochés aux sommets des montagnes s’enflamment lentement.

heure bleue montagne
randonneur sur col de vars
sommet heure bleue
sunrise sur sommet
sommet rosé

explosion de lumière dorée

Puis progressivement le soleil fait son apparition en douceur et illumine les montagnes d’une belle couleur dorée : mon moment préféré ! Il joue à cache-cache avec le relief des différentes crêtes et sommets et de superbes rayons innondent le paysage. 

Face à nous, le Val d’Escreins nous dévoile les courbes de ses montagnes, alors que sur notre gauche nous apercevons au loin les Écrins et la Meije. Du côté droit, le massif du Mercantour se dessine à l’horizon. Nous sommes pas trop mal entourés !

Si vous ouvrez bien l’oeil, vous pourrez voir en contre-bas quelques petits lacs et des bergeries. Pour rappel, ne vous approcher pas des troupeaux de moutons qui sont surveillés par des patous.

 

Ici la roche est en granite. Avec ses airs de pierres volcaniques, elle offre un beau contraste avec sa noirceur et sous le pied c’est plutôt agréable. Avec tous ses petits morceaux on pourrait croire qu’on va glisser mais pas du tout. Par temps sec, elle accroche bien et c’est assez moelleux niveau amorti !

randonneur pendant le sunrise
sommet dorée par le sunrise
sommet avec vue sur montagnes
sunrise col de vars
randonneur col de vars
détails roche granite
bergerie en contre bas
rayon de soleil sur montagne

retour vers le col de vars

Une fois le soleil apparu, nous commençons notre descente par le même itinéraire qu’à l’aller. Par endroit, les silhouettes ombragées des crêtes font encore plus ressortir les montagnes baignées par le soleil. Le contraste est vraiment beau !

En contre-bas, on peut apercevoir la route qui sillonne et qui mène vers le refuge de Napoléon et Vars. Je trouve qu’il se dégage des airs de Toscane entre l’herbe toute jaune des alpages et les touffes de pins.

Continuez une petite demie-heure pour rejoindre le parking du col de Vars.

chaussures randonnées face aux montagnes
montagnes dorées par le sunrise
route col de vars
randonneur sur crête
paysage vars

Nous avons eu la chance d’avoir de beaux rayons de lumière pour ce sunrise au Col de Vars. Le lieu est aussi un vaste terrain de jeux pour crapahuter à travers les crêtes, nous reviendrons ! 

liens utiles

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Vars

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

Hautes-Alpes | La Crête des Couniets

La crête des Couniets est une randonnée à faire absolument si vous passez du côté de Vars dans les Hautes-Alpes. La vue sur le Val d’escreins et le Vallon Laugier est dépaysante et merveilleuse !

Avec Benjamin nous sommes partis pour la première fois dans les Hautes-Alpes à Vars pour rayonner dans la région quelques jours.

Vars est une station de ski qui s’étend sur plusieurs villages et elle est située aux croisements entre les massifs des Ecrins, le Queyras et le Mercantour. Que du beau monde au alentour ! Mais surtout, vous êtes en plein coeur de la Réserve Naturelle du Val d’Escreins qui regorge de paysages sauvages, reculés et très imposants.

Nous sommes partis en fin d’après-midi en direction de la Crête des Couniets pour avoir quelques lumières du soir. La météo fût mitigée mais le spectacle grandiose ! 

Retour sur cette belle randonnée qui transporte hors du temps.

Informations pratiques

3h

6 kms

D+508m

Points d’intérêt 

Vue sur le Val d’Escreins, les Pics des Houerts et les Écrins

Difficulté 

+ + +

Accès : depuis Vars, prendre la D902 vers Sainte-Catherine, sortir du village côté Est en direction des parkings de la Fontasse et des Couniets. Prudence, la route devient à ce niveau très cabossée pendant 7 kms. 

Parking : se stationner au grand parking en herbe avant la cabane des Couniets

Point de départ : Parking de la Cabane des Couniets | 2 283m

Point d’arrivée : Crête des Couniets | 2 791m

Précautions particulières : la route est fermée en période hivernale, se renseigner en amont

route d’accès à la cabane des couniets

Pour accéder au parking où débute la randonnée, la route est un peu sportive !

Une fois arrivé à Vars – Sainte Catherine, il faut suivre les indications vers les parkings de la Fontasse et des Couniets. A partir de ses panneaux, la route est un mélange de gravas, de pierres et de terre, et ce pendant 7 kilomètres !

Difficile de passer la seconde, alors l’avantage c’est que le passager peut admirer le paysage pendant que le conducteur évite les nombreux trous et bosses. Déjà l’environnement devient plus sec et aride, et de nombreuses roches imposantes surgissent du relief des montagnes. Nous avons l’impression d’être sur la Lune ! A savoir, sur tout l’itinéraire vous avez des zones aménagées pour pique-niquer.

 

Vous pouvez vous arrêter au premier parking de la Fontasse puis poursuivre à pieds mais comptez encore 3 kilomètres. La seconde partie jusqu’au parking des Couniets est encore plus amochée mais elle reste praticable en restant prudent et à allure modérée. 

Pour vous stationner, vous avez une zone herbeuse avec une table de pique-nique avant d’arriver sur la cabane des Couniets.

route couniets
route vers parking randonnée

Départ de la randonnée dans les alpages

Le sentier part d’abord sur la gauche et monte en douceur vers les roches aux airs lunaires. La vue sur la vallée en contre-bas et le massif des Écrins en arrière plan est déjà très belle ! 

Puis le chemin se poursuit à droite et nous arrivons dans les alpages. L’herbe rase jaune et les courbes arrondies des montagnes continuent à nous donner l’impression d’être sur la Lune ou en territoire islandais. Un dépaysement garanti !

Nous continuons de grimper à travers ce paysage idyllique (pour nous !) jusqu’au collet des Couniets pendant une petite heure.

paysage col de Serenne
vallon couniets
sentier randonnée
pierre montagne
alpage crete couniets

le paradis des marmottes

Si vous tendez bien les oreilles, vous percevrez les sifflements des marmottes qui rythmeront vos pas jusqu’au Collet des Couniets. Elles nichent un peu partout dans le vallon, au sommet d’une colline ou dans la pierraille.

A cette époque de l’année, vous pourrez aussi apercevoir leurs marmots, bien trop mignons !

 

Pour rappel :

– ne les effrayez pas

– observez-les de loin pour ne pas les déranger

– ne leur donnez pas à manger, elles savent se débrouiller seules !

– gardez nos chiens en laisse

marmotte alpage
marmottes alpages

Le collet des couniets

Une fois arrivés au collet des Couniets, la signalétique indique très bien la suite de l’itinéraire pour accéder à la crête des Couniets. Nous continuons tout droit et nous contournons un bloc rocheux impressionnant aux nombreuses arêtes

En une vingtaine de minutes, nous arrivons sur un petit plateau qui annonce la crête des Couniets. Et là nous restons bouche-bée.

Un paysage grandiose se dresse devant nous, jusque là caché derrière les montagnes que nous avons contourné et monté. Nous avons sur la gauche la Réserve Naturelle du Val d’Escreins avec les Pics des Houerts et sur la droite les crêtes de Vars.

randonneur en montagne
vue sur la vallée de vars
val escreins
vallon longier paysage
moutons en contre bas

le long de la crête des couniets

Nous décidons de poursuivre sur le sentier et de grimper le long de la crête des Couniets pour prendre de la hauteur. Il faut continuer dans la direction du Lac des 9 Couleurs

Au bout de 15 minutes nous arrivons à un spot sur le point le plus haut de la crête des Couniets à 2 791m

Nous avons du mal à reprendre nos esprits face à un tel panorama. Nous sommes face au Vallon Laugier qui ressemble au Grand Canyon : en contre-bas nous apercevons un berger et son troupeau redescendre vers la vallée le long de la rivière. Le gap entre le haut des sommets et la rivière est impressionnant ! Le lieu a été modelé par les glaciers il y a plus de 16 000 ans et la fonte des glaces à laisser place à des forêts de mélèzes, épicéas, genévriers et pins cembros. Le spectacle doit être magnifique l’automne !

La météo se couvre un peu plus et le ciel devient sombre. Malgré tout, quelques rayons du soleil présent à travers les nuages et illuminent les roches en calcaire du Val d’Escreins. Le contraste est absolument magique et rend le paysage encore plus surprenant !

 Je tombe particulièrement sous le charme des Pics des Houerts qui ressemblent aux Dolomites en version miniature. 

crete ensoleillée
rayon de lumière sur vallée
pic des houerts sous le soleil
randonneur sur crête des couniets
vallon longer sous le soleil
crête des couniets
pic des houerts

Retour vers le parking

randonneur crête des couniets

Après avoir immortalisé ce merveilleux moment avec des nombreux clichés, nous décidons de prendre le chemin du retour avant que la météo ne se gâte plus.

Nous réempruntons le même itinéraire qu’à l’aller. Prudence sur la descente le long de la crête des Couniets, le sol peut être glissant.

Nous admirons encore le paysage sous la lumière de fin de journée, sourires aux lèvres et yeux qui pétillent de bonheur !

J’apprécie énormément la vue panoramique plongeante pendant la descente de la crête qui offre un coup d’oeil superbe sur le relief et la vallée.

 

Comptez une heure de descente pour atteindre le parking de départ.

panneau signalétique randonnée
randonneur face à la vallée
sunset sur la vallée

La Crête des Couniets est la randonnée incontournable à faire pour découvrir les paysages du Val d’Escreins et du Vallon Laugier, les deux pépites de la région !

Je vous conseille de venir en fin de journée pour profiter des couleurs dorées qui illuminent les sommets de la Réserve Naturelle.

liens utiles

– Étapes de la randonnée sur Envie de Queyras

– Prévisions météos sur Météoblue

– État des routes en temps réel sur Inforoute05

– Bonnes adresses et idées de séjour sur le site de l’Office de Tourisme de Vars

Retrouvez toutes mes randonnées dans les Alpes dans cette rubrique

BONNE ADRESSE | LE LODGE FAMILY DU CAMPING LE CIANS

J’ai débuté la nouvelle année en faisant étape au Camping Le Cians à Beuil pour un séjour en plein coeur du massif du Mercantour. Julie, la propriétaire du camping, m’a accueillie quelques jours pour le shooting photo de son tout nouveau Lodge Family, une très jolie découverte !

Entouré par les montagnes aux sommets enneigés et situé en pleine nature, le complexe possède 12 hébergements insolites. Vous avez la possibilité de loger dans une bulle, une roulotte, une cabane, un lodge, un chalet et même une petite caravane vintage !

Pour ma part j’ai séjourné dans leur nouveau lodge family, tout en bois et ultra chaleureux. Il possède une grande entrée qui ouvre sur un espace cuisine et sur un vaste salon/salle à manger. La cuisine est très bien équipée : cafetière, lave vaisselle, réfrigérateur, vaisselle… Il faut par contre apporter avec soi quelques aliments essentiels (sel, poivre, huile, sucre…). 
J’ai eu un coup de coeur pour le mobilier du salon ; les canapés aux couleurs chatoyantes sont confortables et design, et les luminaires offrent une jolie ambiance cosy à la pièce. Un espace idéal où se reposer après une bonne journée de ski !
L’espace nuit possède un lit superposé pour les enfants et une chambre double séparée avec un lit king size. Sans oublier la salle d’eau attelant la cuisine.

Moi qui raffole des maisons en bois, je suis sur un petit nuage ! J’ai toujours apprécié la convivialité d’une cabane, son aspect cocooning et l’esprit reflété de la montagne. L’odeur du bois neuf enivre mes narines, il ne me reste plus qu’à m’emmitoufler dans le plaid et savourer l’instant.

Au sein du camping vous avez une petite épicerie avec des produits bio et locaux ainsi qu’un espace restauration notamment pour les petits-déjeuners. Vous pouvez aussi vous détendre dans le bain nordique mis à disposition (accès toute l’année, 60€ l’heure).
Emplacement camping-car et tente disponible également.

Niveau activités, il y a de quoi faire dans les alentours ! A quelques kilomètres, la station de ski de Valberg possède de nombreuses pistes (les remontées mécaniques peuvent vous amener jusqu’à 2000m d’altitude où un sublime panorama sur le Mercantour vous attend !), des sentiers de randonnée (en raquettes ou en ski de fond l’hiver) sont parsemés un peu partout, de la moto neige pour les sportifs, des auberges pour les gourmands pour déguster des recettes concoctées avec des produits du terroir, mais aussi de l’accrobranche, du golf ou des parcours VTT.

Je ne peux que vous recommander ce lodge en bois 100% cocooning au Camping Le Cians, que ça soit au niveau de la qualité, la propreté, l’environnement et la convivialité du lieu. Un séjour qui m’aura permis de découvrir le Mercantour et de profiter de quelques levers/couchers de soleil sur les montagnes. Seul hic ? Qu’il n’y ait pas assez de neige !

Encore un immense merci à Julie pour sa gentillesse et son accueil !

Informations pratiques

Camping Le Cians
Route du col de la Couillole
06470 BEUIL

04 93 02 57 29
campinglecians@yahoo.fr
Site internet

Ouverture : toute l’année
Tarif : 140 € la nuit pour le lodge family